Aller au contenu
Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble

    • Vincent
      Alors que ses photos circulent souvent sur les pages de motards, peu de personnes connaissent le prénom de la biker girl russe: Olga postait sur les réseaux sociaux sous le pseudo Monika9422.
      La jeune femme, admirée pour ses courbes et son pilotage de BMW S1000RR, aurait perdu la vie hier lors du tournage d'une vidéo pour son compte Instagram
       
      Une perte de contrôle à vitesse élevée serait à l'origine de la chute mortelle de Monika. Les photos de la scène de l'accident, que nous avons choisi de ne pas partager par respect, montrent que sa moto a été déchiquetée par les glissières de "sécurité".
       
      Nous avons décidé de publier cet article pour une raison principale: derrière les photos que nous partageons tous via les réseaux sociaux, il y a des "vraies" personnes. Qui vivent. Et qui meurent, parfois en vivant leur passion, notre passion.
      Et bien que chez motards.re on soit plutôt du genre à conseiller les équipements de sécurité, on ne va pas se mentir: ça ne nous dérangeait pas de voir une jolie fille en petite tenue sur une jolie moto. 

      RIP Monika.
       
       

    • DHB
      C'est confirmé par la firme de Bologne, la Panigale 1299 vit ses derniers jours. Mais la remplaçante n'aura surement pas à pâlir des performances de sa devancière.
      Vous n'êtes pas sans savoir, si vous êtes amateurs d'italiennes, que le gros bicylindre Superquadro de 1285cc n'équipera plus les sportives premiums de chez Ducati.
      Si vous aviez encore des doutes, la "Panigale R 1299 FINAL EDITION" vient d'être présentée au public.... 
       
       
      "Avec la 1299 Panigale R Final Edition, Ducati rend hommage au bicylindre qui a fait l'histoire du Superbike. À partir de la première victoire de Marco Lucchinelli en 1988 au guidon de la 851, lors de la première course de l'histoire du mondial des dérivées de série, à l'année 2017 avec les victoires de Chaz Davies et Marco Melandri avec la Panigale R, le bicylindre de Borgo Panigale a toujours été le protagoniste du Championnat Superbike." extrait du site Ducati officiel.
       
      Cliquez pour en apprendre davantage sur la Panigale 1299 R Last Edition
       
       
       
       
      Quel moteur aura les épaules assez larges pour faire perdurer la lignée des hypersportives de chez Ducati?
      Tout naturellement, un V4 est pressenti à cette tâche. Une sorte d'hybride entre un Superquadro (bicylindre actuel de la Panigale) et un derivé de Desmosedici V4 qui équipe actuellement les GP de Ducati. 
      Qu'est-ce qui nous fait penser ca?
      Des photos volées circulent sur le net en ce moment même....et même si ces clichés ne nous apprennent pas grand chose sur les lignes stylistiques de la bécanes (les constructeurs cachent leurs prototypes avec des éléments de carénages qui n'ont parfois rien à voir avec les modèles qui sortiront plus tard en série), on en apprend quand même un peu sur le moteur, les suspensions et d'autres procédés utilisés.
       
      D'ailleurs, je vous mets en comparaison les images volées de la potentielle nouvelle hypersportive de Bologne et de l'actuelle Panigale S 1299. ⬇⬇⬇
       
      Pour confirmer la thèse d'une V4 de route chez Ducati, il suffit de regarder la partie arrière du moteur. Comparée à une Panigale, le prototype Ducati est beaucoup plus large au niveau du cylindre arrière, si bien que l'amortisseur (anciennement en position latérale sur les Panigale) a été déplacé. Cette partie du moteur à aussi l'air d'être plus "en arrière", la cause surement à une ouverture plus grande entre les bancs des cylindres imposés par le V4. Et enfin, dernier argument en faveur du passage au V4, la proéminence du carter moteur: si le carénage utilisé est celui d'une Panigale, une ouverture plus importante a du être créée pour permettre au moteur de s'y glisser.
       
      Notre liste des differences n'est absolument pas exhaustive et ne concerne que le moteur. Vous avez repéré d'autres details qui ont leur importance? Faites-nous part de vos observations dans les commentaires.
       
       
       


       
       
      Photos: MaxxMoto
      Source: AsphaltAndRubber 
       

    • Vincent
      Salut à tous,
      Voyant beaucoup de motards se poser la question, essayer de trouver une parade à l'appui d'articles de plus de 2 ans, ou appeler à la résistance civile, je me suis dit qu'un petit récapitulatif pouvait ne pas faire de mal pour ceux qui n'ont pas tout suivi.
       
      Règle n°1 : Nul n'est sensé ignorer la loi. Même si vous ne saviez pas, ou si vous aviez lu sur un blog que... En cas de contrôle, vous êtes dans ou hors la loi.
      Certaines personnes essaient de jouer sur les mots, ou rappellent qu'une loi ne peut-être rétroactive que si elle est plus douce que la loi qu'elle remplace. Il s'agit ici d'une mesure sensée assurer l'égalité entre les usagers  (lol);
      Le fait est que le décret a été publié, la loi entrera donc en vigueur le 1er juillet comme prévu.
       
      Règle n°2 : Mieux vaut s'adresser au bon dieu qu'a ses saints. Vos camarades Facebook, ou les sites (comme motards.re) sont une source d'information à ne pas négliger. Toutefois, vérifiez toujours les sources qui sont citées. Dans le cas qui nous intéresse, le ministère de l'intérieur.
      Que nous dit-il? :
      https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-des-communiques-de-presse/2017-Communiques/Deux-roues-six-mois-pour-mettre-votre-plaque-au-bon-format
       
      Je cite ici le passage qui nous concerne:
       
      Le Comité interministériel de la sécurité routière, réuni le 2 octobre 2015, a décidé de généraliser à l’ensemble du parc circulant de deux, trois-roues motorisés et quads la pose des plaques à la taille réglementaire. Cette décision se traduit par l’arrêté du 15 décembre 2016. Les propriétaires de ces véhicules disposent donc d’un délai d’un peu plus de six mois pour se mettre en conformité avec cette taille de plaque. Faute de quoi, à partir du 1 er juillet 2017, tout conducteur de véhicule intercepté avec une plaque non conforme, illisible ou amovible sera sanctionné d'une amende de 4ème classe (135 €).
       
      Tous les articles antérieurs au 15 décembre 2016 sont obsolètes, et ne constitueront pas une excuse en cas de contrôle. Vous trouvez peut-être cela injuste (nous aussi), mais ça nous amène à la
       
      Règle n°3: Dura Lex, Sed Lex. La loi est dure, mais c'est la loi.
       
      Motards.re n'est pas ici pour vous dire de vous rebeller, ni d'accepter cette nouvelle loi les yeux fermés. Chacun doit être libre d'exprimer son opinion, de jouer le jeu du gouvernement ou au contraire de lutter par les moyens qu'il juge adaptés. Mais nous sommes là pour vous donner les infos qui vous permettront de prendre une décision réfléchie.
       
      En espérant que ce petit récapitulatif vous permettra de mieux vous préparer à l'application de cette nouvelle loi!
       
      Pour information, les motards se rassemblent pour montrer leur mécontentement face à cette loi.
      Vous êtes intéressés?  Plus d'informations au lien suivant:
      https://www.facebook.com/events/1711310618933856/?ti=cl

    • Vincent
      Contester ou payer? Quels sont les pièges à éviter pour ne pas se retrouver avec un solde à 0 points? La justice est elle vraiment impartiale? Si cela vous intéresse, continuez à lire...
       
      Aujourd'hui Motards.re s'est entretenu avec Maître Aurélien Rochambeau, Avocat en droit routier à St Denis.
      L'occasion de lui poser ces quelques questions qui pourront peut-être (nous ne vous le souhaitons pas!) vous concerner un jour.
       
       
       
       

                                                                Questions à Maître Rochambeau
       
               Bonjour Maître, pourriez-vous nous expliquer en quelques mots votre parcours, et ce qui vous a conduit au droit routier ?
       
      J’ai prêté serment à la Cour d’appel de Versailles il y a 10 ans et plaidé mes premières affaires principalement en région parisienne avant de m’installer sur l’Ile il y a maintenant 7 ans. Passionné de voitures et de motos, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers le droit routier. Mon premier dossier en la matière fut pour un ami motard pour qui j’ai plaidé devant le tribunal de police de Paris en 2009 et obtenu une relaxe. C’est un domaine qui depuis me passionne et qui, couvrant à la fois le droit pénal et le droit administratif, évolue sans cesse.
       
       

       
                Vous vous adressez en nos pages aux motards de l’île, êtes-vous vous-même pilote, et quelle(s) moto(s) avez-vous, avez-vous eue(s) ?
       
      Oui, je suis motard depuis plusieurs années et possède une Z750 que j’utilise quasiment tous les jours. Avec des motards et des mécaniciens moto dans la famille, on peut dire que la moto fait partie de mon quotidien. Parmi mes clients on retrouve également beaucoup de motards, pilotes de KTM, DUCATI, HONDA, SUZUKI…
       
       

             
      Quels sont les cas qui composent le plus gros de votre travail ? Perte de point, alcoolémie… ?
      Pour les motards, clairement il s’agit des grands excès de vitesse. Je gère également beaucoup d’invalidations de permis pour solde de points nul et un certain nombre de conduites en état alcoolique (délits et contraventions). La gestion de certains dossiers d’annulation de permis m’amène également à contester toutes les infractions qui ont pu entrainer une perte de points.
       
       
       
               On constate une évolution permanente des règles et interdictions qui concernent notre passion. Dernières en date : les gants homologués ou les nouveaux formats de plaques d’immatriculations. Il est parfois difficile de ne pas s’y perdre: Existe-t-il des pièges à connaître pour déjouer des contrôles ou verbalisations abusifs ?
       
      On constate effectivement une hausse de la répression. Je suis pour ma part favorable à plus de prévention étant convaincu, notamment pour les motards, que la lutte contre l’insécurité routière doit passer avant tout par de « l’éducation routière » surtout chez les plus jeunes. Je salue d’ailleurs au passage le travail de la FFMC974 en ce domaine.
      Les contrôles ne sont juridiquement abusifs que s’ils ne respectent pas les dispositions légales et règlementaires. Au stade de la verbalisation difficile de s’en assurer et difficile de se faire entendre c’est pourquoi je conseille toujours à mes clients de garder leur calme, de récupérer le PV et de me contacter pour avis. La régularité de la procédure ne se conteste qu’a posteriori en analysant le dossier pénal.
       
       
       
      Au vu de votre expérience, quelle est l’erreur à ne pas commettre pour éviter qu’une situation devienne « catastrophique » ?
      Le premier conseil que je donne à tous ceux avec qui je parle de droit routier, qu’il s’agisse de mes clients ou des proches, c’est de surveiller son solde de points (en récupérant un relevé d’information intégral en Préfecture ou sous-Préfecture).
      Je reçois très régulièrement des clients qui étaient persuadés d’avoir encore des points sur leur permis de conduire et qui ont appris, lors d’un contrôle routier ou parce que je leur ai demandé de vérifier, qu’ils n’ont plus de points et que leur permis a été invalidé depuis plusieurs mois. La raison ? des amendes (simples ou majorées) et un courrier du Ministère de l’intérieur qu’ils n’ont jamais reçus.
      Il existe des solutions pour récupérer un permis invalidé mais anticiper reste la meilleure stratégie.
       
       
       
       


           
        Puisque nous parlons perte de points : vaut-il mieux contester, ou faire un stage de récupération ?
      Cela dépend du solde de points, de l’historique du permis et de l’infraction. Mais dans l’idéal je conseille d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière couramment appelé stage de récupération de points qui peut s’effectuer une fois par an et qui permet de récupérer 4 points (dans la limite de son maximum autorisé, par exemple un permis probatoire qui ne dispose que de 8 points dans sa deuxième année ne pourra pas dépasser ce maximum).
      Contester peut s’avérer parfois être un mauvais calcul au regard du risque de l’amende pénale encourue. Je prends l’exemple de l’excès de vitesse qui contesté peut au final coûter plus cher qu’un simple stage. Mais je le répète tout dépend de la situation du permis de conduire et du nombre de points restants.
      Je propose à mes clients d’analyser leur situation, notamment sur la base de leur relevé de points, afin qu’ils puissent choisir la stratégie la plus efficace et la moins couteuse.
       
       
               Le casque, en masquant le visage, permet-il de contester un excès de vitesse relevé par un radar automatique ?
       
      Je parlais tout à l’heure de ma première affaire au tribunal de police de Paris pour un ami motard.
      Nous avons contesté les infractions reprochées (changement de file, dépassement par la droite, non-respect des distances de sécurité) en précisant que le Ministère public ne rapportait pas la preuve de l’identité du conducteur (non seulement parce que ce dernier portait un casque et surtout parce que les agents n’avaient pas procédé à son interpellation).
      Dans cette affaire il s’agissait d’une verbalisation sur le périphérique parisien pratiquée « à la volée » c’est-à-dire sans interception mais le principe est le même en matière de radars automatiques : si le destinataire du PV nie être l’auteur de l’infraction, il ne pourra être condamné pénalement que si la preuve de son identité est rapportée. A défaut il sera relaxé, gardera ses points mais devra payer une amende (plus cher que l’amende forfaitaire !) sauf s’il parvient à démontrer qu’il n’est pas l’auteur véritable de l’infraction, ce qui était le cas dans cette affaire.
       
       
       
               Les usagers de la route, et surtout les motards, ont souvent l’impression d’être pris pour des vaches à lait, d’être incompris, ignorés voir méprisés des politiques. Est-ce une illusion, ou pensez-vous que cela soit fondé ? D’après-vous, la justice reste-elle impartiale dans les affaires liées au droit routier ?

      La sécurité routière est un sujet particulièrement sensible. Nous sommes tous d’accord : il faut faire baisser le nombre de morts et de blessés sur nos routes. Mais on peut s’interroger sur l’effectivité des mesures de répression et sur l’utilisation des fonds générés par les verbalisations notamment par les radars automatiques. Dans une note d’analyse publiée il y a quelques semaines, la Cour des comptes relève que plus de la moitié des recettes des amendes ne financent pas directement la politique de sécurité routière. Le montant de la recette des amendes a progressé mais le nombre de tués sur les routes également. Ne faudrait-il pas inverser la tendance ?
      S’agissant de la répression qui vise les motards plus particulièrement, on peut déplorer le manque de concertation avec les principaux concernés et on peut émettre des doutes sur l’utilité de certaines mesures comme celle de faire payer 68 € (voire 180 €) et retirer 1 point sur le permis pour un défaut de gants.
      La sécurité et la protection des motards, plus fragiles que les automobilistes, doivent être accrues mais la répression ne me semble pas être la meilleure stratégie.
      La justice est impartiale, elle ne fait qu’appliquer les dispositions législatives et réglementaires mais certaines d’entre elles sont sans doute à réformer.
       
       
       

             Pour finir, un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?

      A part bien évidemment faire preuve d’une extrême vigilance et d’une grande prudence sur la route, je conseillerais à tout conducteur qu’il soit motard ou automobiliste de se renseigner avant de prendre une décision qui pourrait avoir de graves conséquences pour son permis de conduire. Pour la jurisprudence du Conseil d’Etat c’est simple : qui dit paiement de l’amende dit reconnaissance de l’infraction et la perte de points qui en découle sera considérée comme régulière.
      Un dernier conseil : un PV non contesté et une amende non réglée finiront toujours par entrainer une perte de points d’où l’intérêt de réagir et de prendre conseil.
       
       
       
      Merci Maître! Espérons vous croiser sur la route, plutôt que sur les bancs du tribunal  
       
       
      Si vous souhaitez contacter Maître Rochambeau:
       
      Aurélien ROCHAMBEAU
      Avocat
      122, rue Jules Auber
      97400 Saint-Denis (REUNION)
      Tél.:02.62.21.41.12
      Fax.:02.62.20.03.83
      www.rochambeau-avocat.fr
      https://www.facebook.com/rochambeau.avocat/
       
      Crédit photo:www.rochambeau-avocat.fr

    • DHB
      Royal Enfield est une marque peu commune dans le paysage de la moto Réunionnaise. Mais sachez que cette marque, Indienne de nos jours, est issue de la même Angleterre que Triumph et Norton. D'ailleurs pour ceux qui sont avide d'histoire de marque, cliquez sur la Révélation. Pour les autres, qui n'aimaient pas les cours d'histoire à l'école, je vous invite à cliquer quand même!
       
       
       
      C'est à croire que le sort s'acharne contre nous pour cet essai de la Royal Enfield Classic! Apres moult décalages, reports... après le manque de temps (de notre coté), et la météo pourrie de ces derniers jours, ce n'est pas la fermeture de la route du littoral qui allait nous priver du poum poum du monocylindre de la Classic!
      Deux heures de routes plus tard en passant par la Montagne (un sacrilège car on a choisi d'y aller en voiture...) nous voilà arrivés à la concession Urban Motos Cycles de la Rivière des Pluies, la seule de l'ile qui distribue Royal Enfield (plus d'infos en bas de page).
       
       
      D'ailleurs, à propos de la concession, même si elle ne paie pas de mine de l'extérieur, elle est très accueillante à l'intérieur. Et elle respire le vintage!
      Là, au milieu d'une Continental GT en cours de préparation et d'une Bullet, trônait la Classic 500, avec son allure fluette et sa tronche tout droit sortie d'un film sur la guerre 39-45!
      C'est assez déstabilisant de se dire que cette moto est neuve (même pas 150 bornes au compteur) et qu'elle a été produite en 2016! Non pas parcequ'elle à l'air abimée, loin de là, mais plutôt car les codes stylistiques semblent inchangées depuis des décennies. On n'est clairement pas dans du "néo-rétro", à savoir une réinterprétation moderne d'un modèle ancien, mais bien dans du classique pur! Il suffit, pour se convaincre, de mettre cote à cote deux photos: une Royal Enfield ancienne et une récente - la ressemblance est flagrante.
      Le compteur et le phare font bloc: une pièce d'un seul tenant très Oldschool, surtout avec la petite casquette et allant à l'essentiel: vitesse, kilometres, reserve, témoin moteur et c'est tout! La protection de fourche siglée Royal Enfield donne plus de prestance à l'avant plutôt fin de la moto. Le garde-boue en métal couvre presque entièrement la roue avant à rayons chromés de 19 pouces en 90 de large. Seul le frein avant trahit l'âge de la machine car il est à disque et hydraulique alors que celui arrière est à tambour (sur ce modèle de fin 2016-les versions 2017 seront entièrement à disques et à ABS pour se conformer à Euro4).
      Chez Royal Enfield, l'injection a été choisie pour alimenter ce moteur monocylindre de 499cm3, mais ces éléments ont soigneusement été cachés dans les mini-valises métalliques, type boite à munition/kit de premier secours.
      Par ailleurs, une attention toute particulière a été portée au détails sur ce moteur (tout en alu).
      Les carters sont polis, aucun fil ne dépasse, il est estampillé du logo ailé RE (pour Royal Enfield) des deux cotés (c'est bôôôôô!) même le klaxon situé en avant du bloc moteur a subi un traitement vintage avec l'utilisation d'un enjoliveur couleur chrome (en plastique mais on apprécie le geste).
      Plus haut, le large réservoir noir brillant est contrasté d'un "pin-stripping"(liseré) peint à la main (vous avez surement du voir cette vidéo mais si vous ne l'avez jamais vu lien à cliquer) car une des forces de Royal Enfield, c'est que l'homme à une grande place dans sa construction. Outre le fait que les détails de peinture soient réalisés un à un au pinceau, la marque se vante de pouvoir assurer que ses modèles sont assemblées à la main, de façon presque artisanale ce qui confèrerait au machine une véritable "âme et une réelle personnalité"



       
       
      Et c'est vrai que ce qui attire vers Royal Enfield, c'est clairement l'envie de rouler "diffèrent" sur une machine que tout le monde n'a pas. Une moto plus personnelle, construite avec autre chose que du plastique. A notre humble avis c'est une belle moto: mais est-elle aussi plaisante à emmener qu'elle est agréable à regarder?
      Dès le démarrage, la Royal Enfield met la banane. Déjà parce qu'il est possible de la démarrer au Kick (et ca, c'est la classe!) mais aussi grâce à son monocylindre vivant qui donne un joyeux "poum poum" au démarrage, accompagné de bonnes vibrations!
      La position de conduite, bien qu'assez particulière avec les jambes largement écartées par le réservoir et les pieds en position légèrement avancée, est très confortable. On appréciera la mono-selle montée sur ressort, à l'ancienne (selle passager disponible en option) qui, associée au moelleux du coussin donne l'impression que son postérieur est posé sur du coton...Et après m'être remis au vélo le matin de cet essai (avec les douleurs que vous connaissez), mon arrière train était très satisfait!
       

       
       
      Le moment vient donc de faire les premiers tours de roues. Embrayage à gauche, première en bas (au pied gauche), elle est bien loin l'époque des commandes bizarres sur les anglaises! Le lâché d'embrayage se fait tout en douceur, l'accélérateur est bien géré par l'électronique de l'injection (pas d'à-coups) et la moto s'ébroue tranquillement... tout en vibrant! Pour ceux qui auraient peur des vibrations, sachez qu'elles sont omniprésentes jusqu'à 100-110km/h, vitesses à partir desquelles elles commencent à devenir désagréables: si vous comptez faire de longs trajets sur les voies rapides, nous vous conseillons d'essayer avant d'acheter pour évaluer votre tolérance aux vibrations. Autre solution, la mise en place d'un autre pignon de sortie de boite (plus grand) afin d'abaisser le régime du moteur à ces vitesses.
      Mais gardez à l'esprit qu'en rythme balade, sans quatre voies, ces vibrations ne nous ont absolument pas gêner.
       
       
      D'ailleurs on sent que cette moto est taillée pour se promener. Le moteur, de 498cc et 27ch, aime les bas et mi-regimes: ce n'est pas un foudre de guerre, mais il distille sa puissance de manière très agréable! 
      Les freins (bien qu'a tambour à l'arrière) sont bien suffisants pour arrêter, sans brutalité, la machine avec ses moins de 200kg tout pleins faits.
      Par ailleurs, son poids contenu associé à un centre de gravité très bas confère à la Royal Enfield une maniabilité insoupçonnée: on peut faire demi-tour sur la route, sans poser le pied, sans avoir besoin de faire de manœuvres, et ce, dans des chemins à deux voies plutôt serrées. Très bon point pour les jeunes permis et les personnes recherchant des motos qui demandent peu d'engagement de la part de leur pilote. 
      Notons que cette moto est disponible aux A2 d'origine du fait de sa puissance inferieure à 47.5Ch.
       

       
       
      Le seul problème avec la Royal Enfield, c'est lorsque le rythme commence à augmenter.
      Les suspensions, qui font bien leur taff et qui sont plutôt confortable en ballade, deviennent raides, à la limite du tape-cul. Les trajectoires s'élargissent en sortie de virage et on a vite peur de faire frotter son bel échappement chromé. Et puis les 27 chevaux montrent vite leur limite...
      Mais ce n'est pas là, la finalité de cette machine.
      La Classic 500 n'est pas dangereuse emmenée à un rythme plus soutenu, mais on sent clairement qu'elle n'est pas faite pour ca. Lors de notre essai, on a pris bien plus de plaisir en se baladant le nez au vent plutôt que la tête dans le guidon!
       
       
       
      Après ce bon moment passé avec la Royal Enfield Classic, il nous a fallu la rendre. @Petcho a été complètement séduit par ce que propose cette machine. Bien qu'il a eu du mal dans un premier temps à l'apprécier, après quelques minutes d'adaptation à son guidon, il a eu du mal à s'en séparer. Le style, les sensations, la maniabilité...tout lui a plu.
      Pour ma part, j'ai trouvé cette moto plaisante à conduire pour qui à l'esprit tranquille. C'est une philosophie particulière de la moto: deux roues, un moteur et une belle gueule. Pas de fioritures, pas d'aides à la conduite (sauf sur les modèles Euro4 qui arrivent avec l'ABS), pas de centaines de chevaux, une expérience simple de la pratique de la moto. Si tu cherche l'arsouille, les Wheeling à fond sur les voies rapides...passe ton chemin (ou va l'essayer, ca te changera peut-être ta vision de la bécane )!
       
       
      On a aimé:
      -l'esthétique
      -la philosophie de la machine
       
      On aurait préféré:
      -moins de vibrations aux vitesses de voies rapides
       
       
      Désolé pour nos lecteurs qui roulent accompagnés, nous n'avons pas pu essayé cette moto en duo
       
      Le modèle que nous avons essayé est un modèle qui ne sera plus commercialisé neuf: ce n'est donc pas le prix de celui-ci qui sera donné mais celui du nouveau modèle.
       
      Prix (de la versions Euro4, avec freins à disque avant/arrière et ABS): 7490€
      Intervalle de révision: Premiere-1200km, puis tout les 6000km.
       
       
      URBAN MOTOS CYCLES (vente, dépôt-vente, réparations de motos)
      41, Route de la Rivière des Pluies
      Sainte Clotilde, Ile de la Réunion
      Téléphone: 0262 31 83 64
      Facebook: https://www.facebook.com/urbanmotoscycles/
       
       
       
       
       
       
       
       










  • Instagram Motards.re

    • Concentration Motards.re…
      1   72
    • Marre des photos de sport…
      6   105
    • On reprend les bonnes hab…
      1   126
    • BMW S1000XR en plein chil…
      103
    • Sortie en famille. 👀 #Tri…
      2   128
    • Promenons-nous dans les b…
      64
    • Ça fait du bien de se vid…
      1   121
    • On reprend les bonnes hab…
      107
    • Coude à coude. Le Team 9…
      92
    • La mécanique et sa beauté…
      85
  • Évènements à venir

    Aucun évènement à venir trouvé
  • Inscription, connexion

    Nous rejoindre ?

    S’inscrire
  • Sur le forum

    • Salut et bienvenue sur motards.re!  N'hésite pas à passer par la case présentation   Je suis à la mutuelle des motards depuis peu, via un courtier je paye moins cher pour une speed 1050 neuve que pour mon ancienne Street R 675 de 2009.   J'ai reçu tous les documents rapidement et sur le papier les garanties sont bonnes, surtout sur les points spécifiques motards (équipement, accessoires...).   A savoir, comme c'est une mutuelle tu dois devenir sociétaire à la souscription, tu payes la première fois puis c'est à vie.   Si tu as des questions plus spécifiques n'hésite pas!
    • Bonjour bonjour,   des avis sur la mutuelle des motards ? 
    • Salut à tous!   Un ami (disons la famille!) se sépare de son casque Jet ROOF (Rover) en taille S, état neuf (car très peu porté).   Le prix demandé est 200€ Visible secteur sud.   Plus d'informations, appelez le 0693600211    
    • Bonsoir , connaissez vous une assurance qui puisse assuré un duke 690 en A2 pour jeune permis  ayant un malus recament pour la voiture? Merci d'avance.
    • UP, baisse de prix à 3800€, n'hésitez pas à me contacter!
    • C'est peut-être pour attirer du jeune Permis   Effectivement comme je suis jeune permis A2  c'est le meilleur offre que j'ai reçu ...   De plus quand t'es à 0% et qu'on te fait passé direct à 50% de bonus, ce qui correspond à plusieurs année sans accident, c'est quand même très très intéressant, après pour ceux qui ont déjà 10ans d'assurance ou plus et bonus 50% acquis, le mieux est peut-être de comparer pour avoir une meilleure offre   Sinon on se fait peut-être avoir, en payant plein tarif comme un bleu ...   ✌️        
    • Attention à bien choisir son "AXA" les tarifs ne sont pas les mm en fonction des "crèmeries". Dans le nord le moins cher était à la riv des pluies. Une fois que vous êtes déjà chez AXA ils n' ont plus le droit de se concurrencer entre eux ... C' est très intéressant pour ceux qui n' ont pas de bonus. En ce qui me concerne (bonus 50%) j' ai trouvé moins cher (GMF) en faisant jouer la concurrence ...(+ auto comme axa) 
×