Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble

  • Vincent
    Salut à tous,
    Voyant beaucoup de motards se poser la question, essayer de trouver une parade à l'appui d'articles de plus de 2 ans, ou appeler à la résistance civile, je me suis dit qu'un petit récapitulatif pouvait ne pas faire de mal pour ceux qui n'ont pas tout suivi.
     
    Règle n°1 : Nul n'est sensé ignorer la loi. Même si vous ne saviez pas, ou si vous aviez lu sur un blog que... En cas de contrôle, vous êtes dans ou hors la loi.
    Certaines personnes essaient de jouer sur les mots, ou rappellent qu'une loi ne peut-être rétroactive que si elle est plus douce que la loi qu'elle remplace. Il s'agit ici d'une mesure sensée assurer l'égalité entre les usagers  (lol);
    Le fait est que le décret a été publié, la loi entrera donc en vigueur le 1er juillet comme prévu.
     
    Règle n°2 : Mieux vaut s'adresser au bon dieu qu'a ses saints. Vos camarades Facebook, ou les sites (comme motards.re) sont une source d'information à ne pas négliger. Toutefois, vérifiez toujours les sources qui sont citées. Dans le cas qui nous intéresse, le ministère de l'intérieur.
    Que nous dit-il? :
    https://www.interieur.gouv.fr/Archives/Archives-des-communiques-de-presse/2017-Communiques/Deux-roues-six-mois-pour-mettre-votre-plaque-au-bon-format
     
    Je cite ici le passage qui nous concerne:
     
    Le Comité interministériel de la sécurité routière, réuni le 2 octobre 2015, a décidé de généraliser à l’ensemble du parc circulant de deux, trois-roues motorisés et quads la pose des plaques à la taille réglementaire. Cette décision se traduit par l’arrêté du 15 décembre 2016. Les propriétaires de ces véhicules disposent donc d’un délai d’un peu plus de six mois pour se mettre en conformité avec cette taille de plaque. Faute de quoi, à partir du 1 er juillet 2017, tout conducteur de véhicule intercepté avec une plaque non conforme, illisible ou amovible sera sanctionné d'une amende de 4ème classe (135 €).
     
    Tous les articles antérieurs au 15 décembre 2016 sont obsolètes, et ne constitueront pas une excuse en cas de contrôle. Vous trouvez peut-être cela injuste (nous aussi), mais ça nous amène à la
     
    Règle n°3: Dura Lex, Sed Lex. La loi est dure, mais c'est la loi.
     
    Motards.re n'est pas ici pour vous dire de vous rebeller, ni d'accepter cette nouvelle loi les yeux fermés. Chacun doit être libre d'exprimer son opinion, de jouer le jeu du gouvernement ou au contraire de lutter par les moyens qu'il juge adaptés. Mais nous sommes là pour vous donner les infos qui vous permettront de prendre une décision réfléchie.
     
    En espérant que ce petit récapitulatif vous permettra de mieux vous préparer à l'application de cette nouvelle loi!
    Vincent
    Contester ou payer? Quels sont les pièges à éviter pour ne pas se retrouver avec un solde à 0 points? La justice est elle vraiment impartiale? Si cela vous intéresse, continuez à lire...
     
    Aujourd'hui Motards.re s'est entretenu avec Maître Aurélien Rochambeau, Avocat en droit routier à St Denis.
    L'occasion de lui poser ces quelques questions qui pourront peut-être (nous ne vous le souhaitons pas!) vous concerner un jour.
     
                                        Questions à Maître Rochambeau
     
    -          Bonjour Maître, pourriez-vous nous expliquer en quelques mots votre parcours, et ce qui vous a conduit au droit routier ?

     
    J’ai prêté serment à la Cour d’appel de Versailles il y a 10 ans et plaidé mes premières affaires principalement en région parisienne avant de m’installer sur l’Ile il y a maintenant 7 ans. Passionné de voitures et de motos, c’est tout naturellement que je me suis tourné vers le droit routier. Mon premier dossier en la matière fut pour un ami motard pour qui j’ai plaidé devant le tribunal de police de Paris en 2009 et obtenu une relaxe. C’est un domaine qui depuis me passionne et qui, couvrant à la fois le droit pénal et le droit administratif, évolue sans cesse.

     
    -          Vous vous adressez en nos pages aux motards de l’île, êtes-vous vous-même pilote, et quelle(s) moto(s) avez-vous, avez-vous eue(s) ?

    Oui, je suis motard depuis plusieurs années et possède une Z750 que j’utilise quasiment tous les jours. Avec des motards et des mécaniciens moto dans la famille, on peut dire que la moto fait partie de mon quotidien. Parmi mes clients on retrouve également beaucoup de motards, pilotes de KTM, DUCATI, HONDA, SUZUKI…
     
    -          Quels sont les cas qui composent le plus gros de votre travail ? Perte de point, alcoolémie… ?

    Pour les motards, clairement il s’agit des grands excès de vitesse. Je gère également beaucoup d’invalidations de permis pour solde de points nul et un certain nombre de conduites en état alcoolique (délits et contraventions). La gestion de certains dossiers d’annulation de permis m’amène également à contester toutes les infractions qui ont pu entrainer une perte de points.
     
    -          On constate une évolution permanente des règles et interdictions qui concernent notre passion. Dernières en date : les gants homologués ou les nouveaux formats de plaques d’immatriculations. Il est parfois difficile de ne pas s’y perdre: Existe-t-il des pièges à connaître pour déjouer des contrôles ou verbalisations abusifs ?

     
    On constate effectivement une hausse de la répression. Je suis pour ma part favorable à plus de prévention étant convaincu, notamment pour les motards, que la lutte contre l’insécurité routière doit passer avant tout par de « l’éducation routière » surtout chez les plus jeunes. Je salue d’ailleurs au passage le travail de la FFMC974 en ce domaine.
    Les contrôles ne sont juridiquement abusifs que s’ils ne respectent pas les dispositions légales et règlementaires. Au stade de la verbalisation difficile de s’en assurer et difficile de se faire entendre c’est pourquoi je conseille toujours à mes clients de garder leur calme, de récupérer le PV et de me contacter pour avis. La régularité de la procédure ne se conteste qu’a posteriori en analysant le dossier pénal.
     
    -          Au vu de votre expérience, quelle est l’erreur à ne pas commettre pour éviter qu’une situation devienne « catastrophique » ?

     
    Le premier conseil que je donne à tous ceux avec qui je parle de droit routier, qu’il s’agisse de mes clients ou des proches, c’est de surveiller son solde de points (en récupérant un relevé d’information intégral en Préfecture ou sous-Préfecture).
    Je reçois très régulièrement des clients qui étaient persuadés d’avoir encore des points sur leur permis de conduire et qui ont appris, lors d’un contrôle routier ou parce que je leur ai demandé de vérifier, qu’ils n’ont plus de points et que leur permis a été invalidé depuis plusieurs mois. La raison ? des amendes (simples ou majorées) et un courrier du Ministère de l’intérieur qu’ils n’ont jamais reçus.
    Il existe des solutions pour récupérer un permis invalidé mais anticiper reste la meilleure stratégie.
     
    -          Puisque nous parlons perte de points : vaut-il mieux contester, ou faire un stage de récupération ?

     
    Cela dépend du solde de points, de l’historique du permis et de l’infraction. Mais dans l’idéal je conseille d’effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière couramment appelé stage de récupération de points qui peut s’effectuer une fois par an et qui permet de récupérer 4 points (dans la limite de son maximum autorisé, par exemple un permis probatoire qui ne dispose que de 8 points dans sa deuxième année ne pourra pas dépasser ce maximum).
    Contester peut s’avérer parfois être un mauvais calcul au regard du risque de l’amende pénale encourue. Je prends l’exemple de l’excès de vitesse qui contesté peut au final couter plus cher qu’un simple stage. Mais je le répète tout dépend de la situation du permis de conduire et du nombre de points restants.
    Je propose à mes clients d’analyser leur situation, notamment sur la base de leur relevé de points, afin qu’ils puissent choisir la stratégie la plus efficace et la moins couteuse.
     
    -          Le casque, en masquant le visage, permet-il de contester un excès de vitesse relevé par un radar automatique ?

     
    Je parlais tout à l’heure de ma première affaire au tribunal de police de Paris pour un ami motard.
    Nous avons contesté les infractions reprochées (changement de file, dépassement par la droite, non-respect des distances de sécurité) en précisant que le Ministère public ne rapportait pas la preuve de l’identité du conducteur (non seulement parce que ce dernier portait un casque et surtout parce que les agents n’avaient pas procédé à son interpellation).
    Dans cette affaire il s’agissait d’une verbalisation sur le périphérique parisien pratiquée « à la volée » c’est-à-dire sans interception mais le principe est le même en matière de radars automatiques : si le destinataire du PV nie être l’auteur de l’infraction, il ne pourra être condamné pénalement que si la preuve de son identité est rapportée. A défaut il sera relaxé, gardera ses points mais devra payer une amende (plus cher que l’amende forfaitaire !) sauf s’il parvient à démontrer qu’il n’est pas l’auteur véritable de l’infraction, ce qui était le cas dans cette affaire.
     
    -          Les usagers de la route, et surtout les motards, ont souvent l’impression d’être pris pour des vaches à lait, d’être incompris, ignorés voir méprisés des politiques. Est-ce une illusion, ou pensez-vous que cela soit fondé ? D’après-vous, la justice reste-elle impartiale dans les affaires liées au droit routier ?

     
    La sécurité routière est un sujet particulièrement sensible. Nous sommes tous d’accord : il faut faire baisser le nombre de morts et de blessés sur nos routes. Mais on peut s’interroger sur l’effectivité des mesures de répression et sur l’utilisation des fonds générés par les verbalisations notamment par les radars automatiques. Dans une note d’analyse publiée il y a quelques semaines, la Cour des comptes relève que plus de la moitié des recettes des amendes ne financent pas directement la politique de sécurité routière. Le montant de la recette des amendes a progressé mais le nombre de tués sur les routes également. Ne faudrait-il pas inverser la tendance ?
    S’agissant de la répression qui vise les motards plus particulièrement, on peut déplorer le manque de concertation avec les principaux concernés et on peut émettre des doutes sur l’utilité de certaines mesures comme celle de faire payer 68 € (voire 180 €) et retirer 1 point sur le permis pour un défaut de gants.
    La sécurité et la protection des motards, plus fragiles que les automobilistes, doivent être accrues mais la répression ne me semble pas être la meilleure stratégie.
    La justice est impartiale, elle ne fait qu’appliquer les dispositions législatives et réglementaires mais certaines d’entre elles sont sans doute à réformer.
     
    -          Pour finir, un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?

     
    A part bien évidemment faire preuve d’une extrême vigilance et d’une grande prudence sur la route, je conseillerais à tout conducteur qu’il soit motard ou automobiliste de se renseigner avant de prendre une décision qui pourrait avoir de graves conséquences pour son permis de conduire. Pour la jurisprudence du Conseil d’Etat c’est simple : qui dit paiement de l’amende dit reconnaissance de l’infraction et la perte de points qui en découle sera considérée comme régulière.
    Un dernier conseil : un PV non contesté et une amende non réglée finiront toujours par entrainer une perte de points d’où l’intérêt de réagir et de prendre conseil.
     
    Merci Maître! Espérons vous croiser sur la route, plutôt que sur les bancs du tribunal  
     
    Si vous souhaitez contacter Maître Rochambeau:
     
    Aurélien ROCHAMBEAU
    Avocat
    122, rue Jules Auber
    97400 Saint-Denis (REUNION)
    Tél.:02.62.21.41.12
    Fax.:02.62.20.03.83
    www.rochambeau-avocat.fr
    https://www.facebook.com/rochambeau.avocat/
     
    Crédit photo:www.rochambeau-avocat.fr
    DHB
    Royal Enfield est une marque peu commune dans le paysage de la moto Réunionnaise. Mais sachez que cette marque, Indienne de nos jours, est issue de la même Angleterre que Triumph et Norton. D'ailleurs pour ceux qui sont avide d'histoire de marque, cliquez sur la Révélation. Pour les autres, qui n'aimaient pas les cours d'histoire à l'école, je vous invite à cliquer quand même!
     
     
     
    C'est à croire que le sort s'acharne contre nous pour cet essai de la Royal Enfield Classic! Apres moult décalages, reports... après le manque de temps (de notre coté), et la météo pourrie de ces derniers jours, ce n'est pas la fermeture de la route du littoral qui allait nous priver du poum poum du monocylindre de la Classic!
    Deux heures de routes plus tard en passant par la Montagne (un sacrilège car on a choisi d'y aller en voiture...) nous voilà arrivés à la concession Urban Motos Cycles de la Rivière des Pluies, la seule de l'ile qui distribue Royal Enfield (plus d'infos en bas de page).
     
     
    D'ailleurs, à propos de la concession, même si elle ne paie pas de mine de l'extérieur, elle est très accueillante à l'intérieur. Et elle respire le vintage!
    Là, au milieu d'une Continental GT en cours de préparation et d'une Bullet, trônait la Classic 500, avec son allure fluette et sa tronche tout droit sortie d'un film sur la guerre 39-45!
    C'est assez déstabilisant de se dire que cette moto est neuve (même pas 150 bornes au compteur) et qu'elle a été produite en 2016! Non pas parcequ'elle à l'air abimée, loin de là, mais plutôt car les codes stylistiques semblent inchangées depuis des décennies. On n'est clairement pas dans du "néo-rétro", à savoir une réinterprétation moderne d'un modèle ancien, mais bien dans du classique pur! Il suffit, pour se convaincre, de mettre cote à cote deux photos: une Royal Enfield ancienne et une récente - la ressemblance est flagrante.
    Le compteur et le phare font bloc: une pièce d'un seul tenant très Oldschool, surtout avec la petite casquette et allant à l'essentiel: vitesse, kilometres, reserve, témoin moteur et c'est tout! La protection de fourche siglée Royal Enfield donne plus de prestance à l'avant plutôt fin de la moto. Le garde-boue en métal couvre presque entièrement la roue avant à rayons chromés de 19 pouces en 90 de large. Seul le frein avant trahit l'âge de la machine car il est à disque et hydraulique alors que celui arrière est à tambour (sur ce modèle de fin 2016-les versions 2017 seront entièrement à disques et à ABS pour se conformer à Euro4).
    Chez Royal Enfield, l'injection a été choisie pour alimenter ce moteur monocylindre de 499cm3, mais ces éléments ont soigneusement été cachés dans les mini-valises métalliques, type boite à munition/kit de premier secours.
    Par ailleurs, une attention toute particulière a été portée au détails sur ce moteur (tout en alu).
    Les carters sont polis, aucun fil ne dépasse, il est estampillé du logo ailé RE (pour Royal Enfield) des deux cotés (c'est bôôôôô!) même le klaxon situé en avant du bloc moteur a subi un traitement vintage avec l'utilisation d'un enjoliveur couleur chrome (en plastique mais on apprécie le geste).
    Plus haut, le large réservoir noir brillant est contrasté d'un "pin-stripping"(liseré) peint à la main (vous avez surement du voir cette vidéo mais si vous ne l'avez jamais vu lien à cliquer) car une des forces de Royal Enfield, c'est que l'homme à une grande place dans sa construction. Outre le fait que les détails de peinture soient réalisés un à un au pinceau, la marque se vante de pouvoir assurer que ses modèles sont assemblées à la main, de façon presque artisanale ce qui confèrerait au machine une véritable "âme et une réelle personnalité"



     
     
    Et c'est vrai que ce qui attire vers Royal Enfield, c'est clairement l'envie de rouler "diffèrent" sur une machine que tout le monde n'a pas. Une moto plus personnelle, construite avec autre chose que du plastique. A notre humble avis c'est une belle moto: mais est-elle aussi plaisante à emmener qu'elle est agréable à regarder?
    Dès le démarrage, la Royal Enfield met la banane. Déjà parce qu'il est possible de la démarrer au Kick (et ca, c'est la classe!) mais aussi grâce à son monocylindre vivant qui donne un joyeux "poum poum" au démarrage, accompagné de bonnes vibrations!
    La position de conduite, bien qu'assez particulière avec les jambes largement écartées par le réservoir et les pieds en position légèrement avancée, est très confortable. On appréciera la mono-selle montée sur ressort, à l'ancienne (selle passager disponible en option) qui, associée au moelleux du coussin donne l'impression que son postérieur est posé sur du coton...Et après m'être remis au vélo le matin de cet essai (avec les douleurs que vous connaissez), mon arrière train était très satisfait!
     

     
     
    Le moment vient donc de faire les premiers tours de roues. Embrayage à gauche, première en bas (au pied gauche), elle est bien loin l'époque des commandes bizarres sur les anglaises! Le lâché d'embrayage se fait tout en douceur, l'accélérateur est bien géré par l'électronique de l'injection (pas d'à-coups) et la moto s'ébroue tranquillement... tout en vibrant! Pour ceux qui auraient peur des vibrations, sachez qu'elles sont omniprésentes jusqu'à 100-110km/h, vitesses à partir desquelles elles commencent à devenir désagréables: si vous comptez faire de longs trajets sur les voies rapides, nous vous conseillons d'essayer avant d'acheter pour évaluer votre tolérance aux vibrations. Autre solution, la mise en place d'un autre pignon de sortie de boite (plus grand) afin d'abaisser le régime du moteur à ces vitesses.
    Mais gardez à l'esprit qu'en rythme balade, sans quatre voies, ces vibrations ne nous ont absolument pas gêner.
     
     
    D'ailleurs on sent que cette moto est taillée pour se promener. Le moteur, de 498cc et 27ch, aime les bas et mi-regimes: ce n'est pas un foudre de guerre, mais il distille sa puissance de manière très agréable! 
    Les freins (bien qu'a tambour à l'arrière) sont bien suffisants pour arrêter, sans brutalité, la machine avec ses moins de 200kg tout pleins faits.
    Par ailleurs, son poids contenu associé à un centre de gravité très bas confère à la Royal Enfield une maniabilité insoupçonnée: on peut faire demi-tour sur la route, sans poser le pied, sans avoir besoin de faire de manœuvres, et ce, dans des chemins à deux voies plutôt serrées. Très bon point pour les jeunes permis et les personnes recherchant des motos qui demandent peu d'engagement de la part de leur pilote. 
    Notons que cette moto est disponible aux A2 d'origine du fait de sa puissance inferieure à 47.5Ch.
     

     
     
    Le seul problème avec la Royal Enfield, c'est lorsque le rythme commence à augmenter.
    Les suspensions, qui font bien leur taff et qui sont plutôt confortable en ballade, deviennent raides, à la limite du tape-cul. Les trajectoires s'élargissent en sortie de virage et on a vite peur de faire frotter son bel échappement chromé. Et puis les 27 chevaux montrent vite leur limite...
    Mais ce n'est pas là, la finalité de cette machine.
    La Classic 500 n'est pas dangereuse emmenée à un rythme plus soutenu, mais on sent clairement qu'elle n'est pas faite pour ca. Lors de notre essai, on a pris bien plus de plaisir en se baladant le nez au vent plutôt que la tête dans le guidon!
     
     
     
    Après ce bon moment passé avec la Royal Enfield Classic, il nous a fallu la rendre. @Petcho a été complètement séduit par ce que propose cette machine. Bien qu'il a eu du mal dans un premier temps à l'apprécier, après quelques minutes d'adaptation à son guidon, il a eu du mal à s'en séparer. Le style, les sensations, la maniabilité...tout lui a plu.
    Pour ma part, j'ai trouvé cette moto plaisante à conduire pour qui à l'esprit tranquille. C'est une philosophie particulière de la moto: deux roues, un moteur et une belle gueule. Pas de fioritures, pas d'aides à la conduite (sauf sur les modèles Euro4 qui arrivent avec l'ABS), pas de centaines de chevaux, une expérience simple de la pratique de la moto. Si tu cherche l'arsouille, les Wheeling à fond sur les voies rapides...passe ton chemin (ou va l'essayer, ca te changera peut-être ta vision de la bécane )!
     
     
    On a aimé:
    -l'esthétique
    -la philosophie de la machine
     
    On aurait préféré:
    -moins de vibrations aux vitesses de voies rapides
     
     
    Désolé pour nos lecteurs qui roulent accompagnés, nous n'avons pas pu essayé cette moto en duo
     
    Le modèle que nous avons essayé est un modèle qui ne sera plus commercialisé neuf: ce n'est donc pas le prix de celui-ci qui sera donné mais celui du nouveau modèle.
     
    Prix (de la versions Euro4, avec freins à disque avant/arrière et ABS): 7490€
    Intervalle de révision: Premiere-1200km, puis tout les 6000km.
     
     
    URBAN MOTOS CYCLES (vente, dépôt-vente, réparations de motos)
    41, Route de la Rivière des Pluies
    Sainte Clotilde, Ile de la Réunion
    Téléphone: 0262 31 83 64
    Facebook: https://www.facebook.com/urbanmotoscycles/
     
     
     
     
     
     
     
     









    Vincent
    Salut à tous.
    Si vous suivez notre page Facebook, vous savez que l'équipe de motards.re s'est énormément mobilisée sur l'édition 2017 de Motor Expo pour partager notre passion avec vous.
     
    Si vous n'avez pas eu l'occasion de vous y rendre, ou pas eu le temps de tout noter, nous avons fait le récapitulatif des nouveautés présentées lors du salon, ainsi que le prix affiché. Attention, pour certains modèles exposés le tarif comprend des options.
     
    Par ordre alphabétique (cliquez sur les photos pour les agrandir):

    Bavaria (BMW Motorrad)
    R1200GS Rallye - 25738€ (avec options)

     
    R1200GS Exclusive - 24539€ (avec options)

     
    S1000R - 21610€ (avec options)

     
    S1000RR - 26676€ (avec options)


    Bourbon Bikes (Yamaha, Kawasaki)
     
    TMAX 530 - 14400€

     
    MT-09 - 11990€
     
    R1 - 23990€

     
    Z1000R - 18390€

     
    Flying Twin (Harley Davidson)
     
    750 Street Rod - 9990€ (éligible A2)

     
    Road King Special - 29990€

     
    Street Glide - 31890€


    MOTO 2000 (Triumph, Suzuki, Aprilia)
     
    Tuono V4 1100 RR - 21490€

     
    Bobber - 17490€
    Street Triple S - 11990€
    Street Triple RS - 14990€

     
    V-strom 650 - 10490€ (éligible A2)

     
    V-strom 1000 - 15900€
     
    V-strom 1000 XT - 16990€

     
    GSX-S 750 - 11490€

     
    GSX-R 1000 - 19990€

     
    GSX-R 1000 R - 24990€

    Sogecore (Honda, Ducati)
     
    X-ADV - 14485€

     
    250 Rallye - 7908€

     
    CB 1100 - 16987€

     
    CB 1100 RS - 17687€
     
    Scrambler café racer/desert sled - 14919€

     
    Monster 797+ - 12610€
    Supersport S - 18936€

     
    Hypermotard 939 SP - 19936€
     
    Monster 1200 R - 21300€


    Top Moto (KTM, Mash)
     
    Duke 125 - 5590€

     
    Duke 390 (non exposée) - 6990€ (éligible A2)
     
    SuperDuke 1290 R - 20890€
     
    Adventure 1290 S - 20890€

     
     
    Adventure 1090 R - 17890€

     
    Adventure 1090 - 15990€ (éligible A2)

     
    Scooter 50 Mash - 1490€

     
    Mécaboîte 50 Mash - 2690€


    Urban Motos Cycles (Benelli, SWM)
     
    Benelli TRK502 - 7895€

     
    SWM 125 - 5840€
     
    Pour certains modèles, la configuration des stands ou l'affluence ne nous ont pas permis de prendre des photos exploitables, nous nous en excusons!
     


     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    DHB
    Le dimanche 7 Mai 2017 s’est tenu "le plus grand rassemblement de passionnés organisé en moins de deux semaines* que la Réunion ait connu".
    *De l’obtention du lieu au jour J, il s’est passé moins de 15jours- record non enregistré au Guiness Book des Records.
    (Photos et vidéos de l'évènement en bas d'article)
     
     
    C’est fou de voir que la passion peut encore faire bouger des gens, que des particuliers sans gros moyens peuvent se sortir les doigts et mettre en place une manifestation qui a réuni plus de 100 personnes dans une zone industrielle (certains disent qu’on était plus proche des 200, mais j’ai pas compté). Des voitures, des motos, des side-cars... tous ensemble pour partager leur passion de leur véhicule.
    Et dire que tout a commencé par un simple message, lu sur Facebook « Des personnes qui veulent m’aider pour le rasso ? ».
    A l’heure ou beaucoup décrient les réseaux sociaux, il s’agit là d’une autre preuve que ce n’est pas fait que pour s’occuper de la fesse de son voisin…Mais si vous lisez ces lignes aujourd’hui, je n’ai pas besoin de vous convaincre ;)
     
    De l’avis de tous, pour une première édition, l’évènement a été un succès compte tenu de la date choisie (élections, salon de la maison, long week end)… Et s’il n’était pas parfait, c’est d’autant plus de voies d’amélioration pour le prochain.
    Nous sommes par ailleurs ouverts à vos suggestions pour que tout le monde puisse s’y plaire !
     
    Motards.re remercie tous les participants du rassemblement pour leur présence et leur soutien.
     
    Mais les plus grands mercis reviennent à l’équipe de l’organisation, sans qui rien de tout cas n’aurait pu être possible :
    Vincent Clain (SuperCarPhotographe974, le patron), Grimm Jo (administrateur du groupe Moto Réunion 974 sur Facebook, son groupe:https://www.facebook.com/groups/motoreunion/?ref=ts&fref=ts), la maman de Vincent (qui a surveillé mes affaires, « big up » à toi madame Clain) et les autres- Steven, Eddy (merci d’avoir surveiller ma bombe), Arnaud, Michel, Florian, Claire, Gressy, Loïc, Ludovic et j’en oublie surement (désolé les oubliés :/)
     
     
    Et les mots me manquent pour montrer ma gratitude à l’équipe de Fun Conduite de Saint-Pierre pour nous avoir autorisé le rassemblement sur leur lieu de travail.
    Leur page Facebook: https://www.facebook.com/funconduiteravineblanche/?fref=ts
     
     
     
    Et vu que des photos valent plus qu’un long discours, voilà une petite galerie pour revivre le rassemblement (ou pour être dégouté de ne pas y avoir été…) de la part des photographes et bloggeurs presents.
    Ps: Pensez à consulter leurs réseaux sociaux respectifs afin de retrouver toutes leurs photos/vidéos de l'évènement. Lâchez un like, un commentaire et dites leur que vous venez de @Motards.re
     
     
     
    SUPER CAR PHOTOGRAPHE 974: https://www.facebook.com/SUPERCARPHOTOGRAPHE974/?fref=ts


     
     
     
    FLORIAN L. PHOTOGRAPHE: https://www.facebook.com/FlorianLphoto/?fref=ts

     
     
     
    KIKO PELTIER PHOTOGRAPHIE: https://www.facebook.com/kikopeltier/?fref=ts



     
     
     
    CLAYMOTORCYCLE.COM: https://www.facebook.com/claymotorcycles/?fref=ts  et son article sur l'évènement: http://claymotorcycles.com/2017/05/belles-machines-rassemblent/



     
     
    CHRONI'CARS: https://www.facebook.com/chronicars/?fref=ts


     
     
     
    Les vidéos
     
    SKIIYS STUDIO: https://www.facebook.com/skiiys.studio/?fref=ts 
     
     
    Les quelques minutes du Live Facebook
     
     
  • Instagram Motards.re

    • La mécanique et sa beauté…
      80
    • On ne se connaissait pas.…
      8   119
    • Se vider la tête d'une ro…
      4   100
    • Dernier essai en ligne, c…
      1   62
    • Interview ! 😁😁😁 #intervie…
      85
    • 10h-18h sur le salon Moto…
      94
    • Sur le qui - vive au Moto…
      95
    • On a reçu 10 places pour …
      9   55
    • 😚Une Italienne qui fait d…
      109
    • On y sera, et vous? Ps: …
      56
  • Évènements à venir

  • Inscription, connexion

    Nous rejoindre ?

    S’inscrire
  • Sur le forum

    • Franchement les photos sont top, a part le légère sursaturation dont tu parle rien à redire !  
    • @FuttéMasqué Desolé je pourrais pas t'aider je sais pas du tout ou tu te trouvais. En revanche je trouve le spot très sympa!   @Petcho ta présence est requise! On a besoin de l'avis d'un photographe.
    • Désolé sa fait un moment que j'étais pas présent (examen tout ça tout ça ...) ! 

      J'ai fait un petit tour de l'île en début juin et je me suis arrêté (perdu) à Saint-Joseph où j'ai fait une centaine de mètre en mode enduro pour arriver à un super spot photo en bord de mer (bord de falaise surtout .. j'étais pas serein ), je ne sais pas comment s'appelle ce sentier mais il est pas si loin du piton Raphael Babet et sa serait le sentier qui mène vers ti sable. Donc les gens du coins si vous pouvez me dire ou je me suis situer sa serait cool  

      Bref place aux photos  (Si un ou des photographes passe-nt par ici j'aimerais des avis pour m'améliorer ). 
      Une chose est sur le rouge de cette moto est vraiment chiant à photographier, et ressort toujours fluo peut importe la situation. 

      La plus belle de ce shoot pour moi  
    • Tu as tout dit.  Le truc c'est que même le modèle de 2007 , y'en a à 6000 € alors le modele FA c'est 8000€  à monter si  tu ne veux pas d'une épave qui n'a pas été un minimum entretenu...    Pour les futurs aventures "motardesque"même si j'ai déja bien roulé ici, ça attendra car pour le moment ma cbf a un petit bobo, le joint spi de fourche gauche qui fuit donc atelier démontage et réparation dès que je reçois les pièces de rechange.   
    • Petite préférence esthétique pour celle de @Exo... Mais je pense que si tu avais pu en trouver une au bon prix tu aurais peut être choisi celle ci aussi @Moricien
    •  EXCELLENT choix, et je sais de quoi je parle..... j'ai la même en modèle 2011 
    • Totor! Un revenant!    Ça fait plaisir d'avoir de tes nouvelles et de te savoir de nouveau sur roues!   C'est peut être pas la plus belle, mais à mon avis ça devait être la meilleure pour ce que tu cherche (polyvalence, utilisable pour les voyages...). Et puis si tu kiff, on s'en bat les steacks de la gueule qu'elle a!   Hâte de suivre tes aventures motaristiques dans le péi la frai!