Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble

  • Vincent
    Une belle moto. Une belle route. Une belle île! Voilà un petit résumé de la vidéo que vous vous apprêtez à regarder.
     
    Donnez nous vos avis sur notre vidéo en commentaire. Partagez la avec vos amis via les réseaux sociaux si elle vous a plu!
     
    Retrouvez essai rédigé avec nos avis sur la BMW R NineT Scrambler en cliquant sur le lien suivant: 
    http://www.motards.re/accueil/tests/motardsre-essaie-la-bmw-ninet-scrambler-r121/
     
     
     
    DHB
    Ces dernières années, BMW nous a habitué à toujours plus de technologie. Les motos sont devenues de plus en plus puissantes, de plus en plus évoluées avec un bagage electronique extrêmement riche. Avec la gamme NineT et notamment la Scrambler, la firme bavaroise revoit complètement sa copie.
     

    Fourche classique à soufflets, phare rond, gros moteur et un réservoir pour seule carrosserie: la scrambler surfe sur la vague néo rétro en en reprenant tous les codes.
     
    La première rencontre avec une NineT, qu'elle soit classique ou Scrambler, ne laisse pas indiffèrent. On contemple ses courbes, son esthétique, son moteur.
    Ce qui frappe sur la Scrambler (outre son moteur Boxer ), c'est sa simplicité. Un réservoir, une selle, un moteur, des roues: pas de fioritures.
    Une fois les premiers instants passés, on se met à contempler plus en détail la machine. La peinture mat du réservoir est irréprochable, notez que celui de la Scrambler est en acier comparé à l'alu de la NineT classique, la selle en simili cuir marron est d'une très belle finition et est très originale pour une moto de série. Le phare est rond et siglé BMW.
    L'inspiration pour ce design vient clairement du mouvement néo-retro qui prend de plus en plus d'ampleur ces dernières années: on revient à l'essentiel.
    On apprécie le choix de matériau comme l'aluminium pour le support de selle. Ce que l'on déplore, malheureusement c'est l'utilisation de plastiques: ils ne sont pas nombreux, mais de l'avis général des personnes présentes pour l'essai, d'autres matériaux auraient pu être utilisés: pour la défense de la Scrambler, c'est l'une des grosse cylindrée les moins chère du catalogue du constructeur allemand.
     

    Le double canon superposé en titane Akrapovic fourni de série en jette, et est aussi agréable à écouter qu'à regarder.
     
    Une fois la bécane admirée, il est temps de l'enjamber.
    Et là c'est la surprise! On doit lever la jambe assez haut et, une fois  assis, la forme de la selle applique une pression très bizarre sur l'intérieur des cuisses: c'est étonnant car BMW nous avait habitué à mieux, heureusement elle n'est pas "planche de bois" pour autant. Mais bon, une fois en route et les deux pieds  fermement posés sur les cale-pieds, la selle ne gènera plus l'entre-cuisse. 
    Pour le reste de l'ergonomie, le buste est droit, les bras sont écartés et les jambes sont peu pliées: globalement la position est confortable.
    Précisions aussi que les leviers de frein et d'embrayage sont tous deux réglables pour s'adapter au mieux au pilote.
    On met le contact et on s'aperçoit que la compteur massif de la NineT classique a fait place à un simple compteur: exit le compte-tour, l'indicateur de rapport engagé, la jauge d'essence. Les informations sont maintenant sommaires: des trips, la vitesse, le point mort, un témoin de réserve (et un trip spécial qui se met en marche dès qu'on touche la réserve...ce qu'on a fait et plus encore...). Ce qu'on gagne en esthétique et en simplicité, on le perd en fonctionnalités.

    La selle look cuir patiné avec ses surpiqûres, comme le support de selle en alu font partie des petits détails qui font le charme de la Scrambler.
     
    Allez, trêve de bavardage, on démarre le bestiau. Et quelle tonalité! Le son de ce moteur est de la musique pour les oreilles averties: pas trop fort, bien rauque...des frissons partout! Et si l'audio n'était pas suffisant, la moto s'ébroue dans un joyeux coup de piston (moteur boxer oblige) qui fait vaciller la moto de droite à gauche: déroutant la première fois, mais jouissif!
    Pour ceux qui ne le savent pas, le moteur de 1200cc de cette Scrambler est un moteur refroidi par air/huile (comme les anciennes générations de GS, R et RT) qui contribue grandement à l'effet "vintage" de la meule. Vu que c'est une ancienne génération de moteur, on peut craindre un manque de puissance/sensation. Il n'en est rien! La puissance est suffisante (110ch) mais les sensations sont grandes: du bruit à l'accélération, des pétarades des silencieux Akrapovic (d'origine) à la décélération, aux mouvements de la moto lors des rétrogradages (couple de renversement oblige), c'est une moto vivante!
    Bien sûr, il ne faut pas le prendre pour ce qu'elle n'est pas: ce n'est pas une sportive avec ses chevaux perchés hauts dans les tours. La plage d'utilisation optimale: les bas et moyens régimes qu'il faudra trouver à l'oreille, car pas de compte-tour.
     

    Un compteur et un écran monochrome pour tout affichage: la scrambler se montre avare en informations. Pas de compte-tour ni d'indicateur de rapport engagé, pas de jauge à essence, il faudra renouer avec le plaisir de piloter sa moto à l'oreille, et espérer qu'une station sera sur votre route au bon moment!
     
    Outre les mouvements latéraux lors des rétrogradages, le moteur est assez souple et autorise les évolutions à basse vitesse sur le ralenti. Bien que privée de ride by wire, ce qui génère une très légère latence à l'accélération lorsque l'on est habitué au tout électronique, pas d'à-coups à déplorer. Ce qui rend la ville agréable au guidon de cette Scrambler: le bicylindre à plat aide aussi à garder le centre de gravité bas, ce qui donne l'impression de manier une moto bien plus légère qu'elle ne l'est vraiment. Tout ca ajouté à un rayon de braquage très court (la Scrambler tourne presque sur place!) fait de cette moto un vrai rat des villes.
    Les ingénieurs de chez BMW se sont surement dit qu'elle passerait plus de temps en ville à la terrasse des café qu'à barouder...mais la suite nous a prouvé le contraire!
     
    Dans la montée du Maido, la moto montre son potentiel.
    Le rythme s'accélère et la moto ne se démonte pas. Les freins sont puissants (même s'ils n'ont pas d'étriers à fixation radiale), la monte de pneu d'origine accroche suffisamment pour se faire plaisir dans les virolos (les même Metzeler qui équipent les GS). Le train avant n'est pas des plus agiles, mais la moto se montre précise et stable en courbe. Les suspensions, qui participent à river cette Scrambler au sol, sont plutôt souples et confortables mais peuvent se montrer un peu sèches sur les gros nids de poules. En résumé, il y a de quoi prendre son pied! Et tout ca dans une sonorité d'enfer!
     

    Avec ses Metzeler  Tourance Next, dernière génération de pneus mixtes, la moto justifie son appellation:
    lamotoclassique.com
     
    Le Scrambler est donc né du désir des motards de prendre des chemins non goudronnés avec leur moto de route.
    Est-ce que la BMW R NineT Scrambler d'aujourd'hui honore ses ancêtres? Notre réponse, en globalité est affirmative. Alors oui, ce n'est pas réellement un trial avec une grande capacité de franchissement, ni une enduro très agile sur piste, mais les escapades champêtres sont rendues possibles avec les pneus mixtes (route et piste), un débattement plus que correct ainsi qu'une position de conduite assez droite. Attention toutefois, il n'y a pas de sabot pour protéger la très belle ligne d'échappement et le bas-moteur. Nous vous conseillons également l'achat de "crash-bar" et autres protections si vous comptez vous exiler hors des routes bitumées...l'adhérence précaire peut vite vous mettre par terre!
    Ps: C'est une moto qui se veut épurée et sans fioritures... il n'y aura par conséquent pas d'assistances électroniques pour vous aider si vous vous mettez dans des situations que vous ne maitrisez pas
     
    Et le duo dans tout ca?
    Si vous comptez faire des longues balades avec un passager, sachez que c'est possible. Pas vraiment le confort d'un Pullman, mais possible. La selle est assez plate et plutôt ferme à l'arrière et il n'y a pas vraiment de quoi se tenir: une simple lanière de cuir au milieu de la selle, mais on peut se tenir a la boucle arrière située juste sous les fesses! Les jambes du passager sont pliées, mais on est loin d'avoir les genoux près des oreilles comme en sportive.
    Le confort d'amorti est suffisant pour que le passager ne se retrouve pas avec un tassement vertébral, ce qui est un bon point!
    En résumé, le duo: oui ... mais il ne faudra pas oublier les pauses!
     
    On a aimé :
    La philosophie La finition La sonorité  
    On aurait préféré:
    Un compteur qui dispense davantage d'informations
    Quelques équipements (modes de pilotage, freinage radial...) qui sont de série sur la R1200R de budget équivalent.
    Le lien vers la vidéo
     
    Côté tarif: 16890€
    Si vous voulez vous faire une opinion, ce modèle est actuellement à l'essai chez le concessionnaire:
    BAVARIA MOTO  
    Zac Des Mascareignes
    Chemin des Anglais
    97420 LE PORT
    Tél    : 0262 49 86 61
    Web : www.bmwmoto.re
    www.facebook.com/bmwmotoreunion
    Essai réalisé par et avec la collaboration de @Petcho @DHB @Vincent @MissDHB @Mout' @Alarya @Ida
    Crédit photos: Maxime Haugomat pour motards.re - tous droits réservés.






    DHB
    A l'Intermot, en Allemagne, Aprilia avait dévoilé ses retouches sur les V4 (Tuono et RSV) ainsi que son retour aux petites cylindrées avec les 125 (Tuono et RS).
    Aujourd'hui c'est le mid-size qui est au centre de toutes les attentions!
     
     
     
    SHIVER et Dorsoduro 900
    Pour 2017, le moteur, commun aux deux modèles passe de 750cc à 900cc, mais cette augmentation de cylindrée ne rime pas avec augmentation de puissance: toujours 95ch. C'est l'agrément qui est optimisé avec ce changement de cylindrée: plus de couple, une moto plus vivante dans les moyens régimes. Son moteur répond désormais aux normes Euro4. Nouvelles jantes, plus légères, nouvelle fourche, des améliorations qui devraient contribuer au dynamisme de la pateforme.
    L'esthétique de la nouvelle Shiver (e roadster) reste proche des anciennes, mais ce n'est pas un mal pour autant. Idem pour la Dorsoduro (l'hypermotard).
    Au chapitre de l'électronique, les motos seront dotées d'un nouveau tableau de bord TFT, d'un antipatinnage réglable sur plusieurs niveaux.




     
    Toutes les photos du stand Aprilia



     
     
    Vincent

    Par Vincent, dans EICMA 2016

    La marque ailée a profité du salon de milan pour dévoiler les modèles de 3 segments bien distincts de sa gamme.
     
    On commence avec le modèle peut-être le plus original de 2017, bien que déjà teasé il y a plusieurs semaines: le X-ADV.


    Fidèle à une tradition d'innovation (qui ne trouve pas toujours son public il est vrai), Honda nous propose aujourd'hui un "Scootrail".
    Cousin "tout chemin" de l'Integra, le X-ADV n'en reprend que le moteur 745cc avec DCT, retravaillé pour améliorer les reprises sur les premiers rapports.
     
    Autour d'un cadre modifié qui permet au coffre d'accueillir un casque intégral, on retrouve un équipement qui ne dépareillerait pas sur les autres trails de la marque: fourche inversée réglable, freinage radial, jantes à rayons (17 à l'avant, 15 à l'arrière), protèges-mains, pare-brise réglable et même un sabot alu!
     
    Eclairage full LED, smartkey et grand écran numérique complètent le tableau. Autant vous dire que nous sommes très curieux de le tester en dehors des villes, en espérant que le X-ADV et ses 54 chevaux ne seront pas handicapés par le poids (238kgs) lors d'escapades tous chemins.
     
    On continue avec les versions roadster et sport tourisme du 4 cylindres 650cc du milieu de gamme:



    Les CB 650 F et CBR 650 F ont en effet été mises au goût du jour à l'occasion de leur passage à l'Euro 4. Au menu: Retouches esthétiques, moteur retravaillé pour proposer un peu plus de puissance (+4 cv, passant à 91) et de couple aux mêmes régimes, et un train avant amélioré grâce à une nouvelle fourche SHOWA (toujours une fourche classique) et de nouveaux étriers Nissin. La selle affinée devrait permettre une meilleure accessibilité aux petites tailles.
     
    On finit avec le vaisseau amiral de la sportivité Honda-esque: la CBR 1000 RR Fireblade .
    Certes l'esthétique avait été dévoilée à Cologne via les versions SP et SP2, mais c'est bien cette version de la CBR 1000, plus économique, que nous verrons certainement le plus rouler à la Réunion dès l'année prochaine.

    Si le moteur garde toute la sportivité de la SP (192 cv pour 196 kg) et des aides électroniques bienvenues pour canaliser toute la cavalerie, notre version milanaise se distingue par des coloris spécifiques, et un équipement suspension/freins différent: plus de Öhlins ni de Brembo, mais du Showa et du Tokico.
    De l'économie, mais pas du rabais!
     
     
    Vincent
    Les constructeurs nous ont habitué à mettre en valeur les lignes de leurs motos grâce aux courbes de jolis modèles.
    Nous entendons d'ici les remarques féministes qui pourraient condamner cette tradition, mais pour être tout à fait honnêtes notre photographe ne s'en est pas plaint!
     
    Les photos ci-dessous, les fichiers Haute Déf seront disponibles moyennant un don au site  
     

























     
















  • Instagram Motards.re

    • 😚Une Italienne qui fait d…
      89
    • On y sera, et vous? Ps: …
      54
    • Un petit bijou qu'on a eu…
      1   100
    • Wow! 😲 Motards.re vient d…
      6   64
    • Après (beaucoup...trop?) …
      2   89
    • Une moto se cache sur cet…
      12   96
    • Messe des motards 2017. V…
      17   134
    • En direct de la messe des…
      99
    • ⚠Dimanche 07 Mai 2017: Ra…
      1   57
    • Une Speed Triple dans son…
      3   68
  • Évènements à venir

  • Inscription, connexion

    Nous rejoindre ?

    S’inscrire
  • Sur le forum

    • Salut à tous.   Petit message un peu spécial.   Mardi 23 Mai s'est déroulé une recontre entre les forces de l'ordre  (police, gendarmerie), les responsables de la sécurité routière à la Réunion, les principaux acteurs de l'entretien des chaussée, la sous-prefete de saint Benoît ainsi que des associations de motards (entre autres FFMC, Club Harley Davidson, Club 125, Club moto des Fazsoi, et bien d'autres dont je n'ai plus le souvenir des noms).   C'était une assemblée restreinte à laquelle j'ai eu la chance de participer (j'ai été contacté par une connaissance motarde).  Ps: Desolé si je ne vous ai pas prévenu, je ne savais pas si je pouvais, et si je pouvais inviter d'autres personnes.   Lors de cette matinée, ça a parlé chiffre. En gros les motards reunionnais représente une proportion des tués sur la route plus importante qu'en métropole.  D'autres chiffres ont été sortis, mais j'attendrais le compte rendu "officiel" pour vous en faire part.   Suite à ça, nous nous sommes mis à reflechir ensemble sur les actions à mener. Des thématiques ont été évoquées et des groupes de travail se sont formés: -Formation et equipement -infrastructures -comportements -accident et post-accident.   J'ai intégré le groupe sur le comportement. Qui n'est pas uniquement fait pour pointer du doigt les pratiques des motards mais aussi pour parler des téléphones au volant, des drogues,... Et d'autres.  Mon rôle la dedans n'est pas encore fixé.   Prochaine réunion se tiendra fin-Juin. Si d'autres personnes veulent s'y rendre, prenez contact avec moi.   
    • @HOAREAU  Autant l'idée n'est pas mauvaise, autant je pense qu'avec la jeunesse du site  (moins de 2 ans) et le fait qu'on ne soit pas une référence dans le monde de la moto, ça risque de nous attirer pas mal de problèmes à mon avis ^^   De plus, dans le cadre des essais Motards.re, on ne bosse qu'avec une petite partie des concessions de l'île... Et j'ai pas tellement envie qu'on soit accusé de favoritisme.   Ce genre de distinction  (casque d'or) c'est une idée intéressante. Mais pour ça il faudrait d'abord qu'on puisse être en bon terme avec tout le monde afin de pouvoir leur expliquer: les modalités de vote, etc... Leur dire que c'est pas une démarche pour nuire à leur réputation mais plutôt pour améliorer leurs services.... À l'heure d'aujourd'hui, je ne me sens pas d'aller leur dire ça, car tout simplement je n'ai aucune légitimité à le faire.   Ps: On dirait un peu une réponse de politicien (lol) je te l'accorde. Mais je pense que Motards.re sera plus utile si les gens/concessions ont confiance en notre boulot. Pour l'instant on est juste une poignee de personnes sur internet
    • bonjour, pour info j'avais une 900 cbr à l'époque et je l'avais vendu à cause du concessionnaire  (very bad).. bref... je souhaite acquérir une "panigale", mais j'essaye de voir si le sérieux de la concession était de rigueur pour une machine rigoureuse... je suis en trein de faire le tour des concessions et je suis vraiment triste du peu d'intérêt de vendre de la moto ici... par contre pouquoi pas par le biais du forum de créer le casque d'or chaque année afin de féliciter ceux qui sont vraiment passionné de la moto..  merci à DHB pour son analyse... 
    • Hello @HOAREAU et bon retour à moto! Je comprends la logique de choisir sa moto selon le sérieux du concess mais je pense que tu ne trouveras pas un seul garage qui fasse l'unanimité : tu risques d'entendre des avis contradictoires qui ne vont que t'embrouiller. Sache en tout cas que la loi aujourd'hui oblige les concessionnaires à prendre en garantie tout véhicule de la marque même s'il a été suivi chez un autre professionnel. La garantie est donc préservée même si tu fais tes entretiens obligatoires chez un indépendant ou une autre marque, du moment qu'ils sont des professionnels et que tu as les factures. Ca peut-être l'occasion de prendre la marque qui te plaît vraiment, indépendamment du revendeur! On a hâte que tu nous présentes ta nouvelle  
    • salut @HOAREAU   Je pourrais pas te conseiller tel ou tel concessionnaire, tout simplement car je n'ai jamais fais entretenir mes motos dans leurs maisons respectives (toutes achetées d'occasion).   Tu sais déjà ce que tu veux te prendre comme moto? Tu sais déjà si tu vas rouler tous les jours avec ou juste le week-end? Plutôt roulage à la cool ou toujours à fond?   Parceque si c'est pour rouler moins de 5.000km/an, juste pour le plaisir, je suis presque persuadé que n'importe quel concessionnaire fera l'affaire. En revanche (et je ne fais que donner mon avis) c'est vraiment une question à envisager que si tu compte rouler pas mal de bornes et/ou garder ta moto longtemps  Certains concessionnaires ne voient les motos qu'ils vendent que durant la période de garantie... donc pas forcement habitués à faire des entretiens sur des motos avec beaucoup de kilométrage.   Désolé si mon avis ne t'as pas trop aidé. En tout cas bienvenu à nouveau dans le monde des motards!
    • Ahahah un de ces 4 les gars  

      Bon liste des futurs changements que j'ai en tête:      * Ajout de Diabolo rouge (si vous avez des bons plan je suis preneur)      * Ajout d'un garde-boue arrière      * Ajout d'un sabot moteur ABS (la mienne est non ABS)      * Confection d'une ligne complète en inox (bon elle est déjà en inox mais je veux qu'elle soit toute belle avec les soudure bleu et tout , donc suppression du cata au passage !
           * Confection d'une béquille d'atelier      * Confection d'une grille de radiateur ! 

      Sa c'est fait  

      Jeudi dernier je suis parti encore une fois bosser mes trajectoires (en solo) vers Salazie jusqu'à Hell-Bourg à peut prêt et c'était juste magique et géniale quoi ! Et puis .. la vache c'est beau la bas  
      Allez hop deux petites photos !  

    • Bonjour, c'est après 5 ans sans moto que je souhaite en acquérir une.. J'ai commencé à faire le tour des concessionnaires sur saint Denis . Est ce que quelqu'un peut me conseiller un sérieux sur le sav. mes anciennes motos : Yamaha 1000 exup fzr..750 gsxr.. 900 cbr.. 1000 gsxr...