Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'triumph'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • News
  • Tests
  • Dossiers
  • EICMA 2016

Forums

  • Motards.re
    • Le site
    • Présentations
    • Sorties moto
    • Comptes rendus des sorties et des rencontres
  • Motos & Motards
    • Vols de motos
    • Motos
    • Equipement & Accessoires
    • Mécanique & entretien
    • Débutants
    • Monde moto à la Réunion
    • Autres discussions liées à la moto
  • On a testé
    • des motos, de l'équipement, des accessoires
    • des endroits où manger
    • des professionnels (internet, vendeurs, garages, concessions)
    • plein d'autres choses
  • Achats/Ventes: les bonnes affaires du site
    • Motos et pièces
    • Equipements du motard
    • Divers, vos annonces hors moto
    • Achats Groupés
  • Divers
    • Le bar Motards.re
    • Autres véhicules

Calendriers

  • Calendrier des sorties moto
  • Calendrier des rencontres

Catégories

  • Files

6 résultats trouvés

  1. On commence avec la vidéo de notre essai: Tendance forte du marché actuel, les néo-rétros piochent allégrement dans les standards esthétiques des années 60. Mais s'il est une marque qui a toute la légitimité de proposer des motos old school, c'est bien Triumph: la firme britannique propose en effet depuis 115 ans des motos taillées pour les performances. Et la Triumph Bonneville, à l'origine du café racer qui nous intéresse aujourd'hui, arpente les routes depuis 1956. C'est toute l'expérience de Triumph que l'on retrouve dans la Thruxton, et nous avons pu constater, en laissant la moto garée le temps de nos prises de vue, qu'elle suscitait un vrai intérêt chez les passants. Il faut avouer que son esthétique peut tromper l'oeil non averti. Bi-cylindre parallèle typique de la Bonneville 1200, fourche à soufflets, guidons bracelets, clignos et pots chromés...l'attention au détail va jusqu'aux faux carbus, et à la selle à bourrelet qui ne dépareilleraient pas sur une "vraie" ancienne. Le radiateur, le freinage intégralement à disques (doubles à l'avant et simple à l'arrière) et le feu de jour à LED renseignent toutefois sur le caractère résolument moderne de la Thruxton. Tout comme l'ABS, l'anti-patinage ou le ride by wire. Et si un doute subsistait, il s'envole lorsque l'on s'intéresse aux équipements proposés: ordinateur de bord plus que complet qui informe le pilote sur les trips, l'autonomie, l'heure, le rapport engagé et la consommation en temps réel. Une pression sur le bouton adéquat permet également de passer d'un mode de pilotage à l'autre: RAIN, ROAD ou SPORT. On retrouve même une prise de charge USB sous la selle! Moderne, on vous dit! Toute cette technologie reste cachée (avec succès) derrière un look qui a fait l'unanimité auprès de la team d'essayeurs: la moto est basse, longue et aussi racée qu'on peut l'attendre. Les finitions sont excellentes, et aucun fil électrique, aucune durite mal cachée ne vient gâcher le tableau, la moto est épurée au maximum. Le moteur T120, issu de la Bonneville 1200 et qui a été retravaillé pour proposer 97 cv et un couple bien plus élevé grâce à un vilebrequin allégé et une boîte à air spécifique, reçoit un très joli traitement qui alterne les surfaces noir mat et acier poli. La moto arbore également de nombreuses pièces chromées (clignos, tours de phare/compteurs et la magnifique double ligne d'échappement) et de superbes jantes (de 17") à rayons en alu poli. La peinture pailletée, la bande bi-ton (argent et champagne) du réservoir ou encore le gros bouchon d'essence poli, comme les rétros embout de guidon et le support de phare, montrent que les designers se sont fait plaisir sur les détails. Vous l'avez compris, elle est belle. Est-elle sympa à piloter? Lorsque l'on enjambe notre moto d'essai, sa selle creusée et son réservoir très échancré confirment l'impression initiale: c'est suffisamment bas pour que tous les profils de pilotes soient à leur aise, les pieds bien à plat. La béquille est très droite, pas de difficulté à redresser la moto. Les guidons demi-bracelet peuvent dérouter les premières secondes, mais les commandes tombent très facilement sous les mains. D'une pression sur le démarreur (pas de kick!) le bi se met en route et son premier ronflement est prometteur. La première passe en douceur, et on constate que l'embrayage assisté est vraiment très doux. Les jambes sont repliées, sans que la position soit inconfortable même pour un essayeur d'1.85m. Dès les premiers tours de roue on sent que la moto est très équilibrée, même à basse vitesse. Le moteur reste souple dans les bas régime, et l'impression de facilité est renforcée par l’accélérateur qui permet de doser les gaz avec une grande précision. Le rayon de braquage est satisfaisant, permettant les demi-tours aisés. Les suspensions filtrent bien le moindre relief, et la fourche, bien que classique, participe à l'équilibre de la moto. Les pilotes un peu lourds, ainsi que les adeptes du duo (selle bi-place en option) pourront raffermir l'amortisseur arrière pour éviter un léger pompage. C'est lorsque l'on pousse le moteur dans les tours que l'on se rend compte de la vraie différence entre les modes ROAD et SPORT. Déjà coupleux dans la première configuration, le twin se révèle extrêmement volontaire dans ses montées en régime une fois en SPORT. La sonorité devient également un peu plus rauque, et les pétarades à la décélération encore plus audibles: la ligne d'échappement n'est pas seulement belle, elle est aussi au service de la sportivité (sonore). La commande de gaz nous est apparue comme particulièrement réactive; Dans la tranche des 2000 à 5000 tours, chaque flexion du poignet droit entraîne une réponse instantanée: de la vivacité mais aucune brutalité. On comprend alors pourquoi les ingénieurs de Hinckley n'ont pas cherché la surenchère côté puissance, et ont préféré retravailler un moteur qu'ils connaissent déjà sur le bout des doigts. +62% de couple par rapport au modèle précédent! Que nos lecteurs qui auraient des doutes quant à l'agrément d'une moto de moins de 100cv se rassurent donc: les sensations sont bel et bien présentes, et pour être honnêtes on en redemande! Le moteur est expressif, et cela se traduit par une tendance à chauffer l'arrière de la cuisse droite du pilote. Rien d'insupportable mais suffisamment marqué pour qu'on le sente même en roulant à plus de 100 km/h. Les freins nous ont surpris par leur progressivité, 3 testeurs sur 4 étant habitués à un freinage radial de roadsters sportifs, extrêmement mordant. Passée cette surprise, nous avons pu constater que les doubles disques sont parfaitement suffisants pour freiner les ardeurs de notre café racer. En utilisation dynamique, l'ABS n'est jamais venu jouer les trouble-fêtes. Il est par ailleurs dé-connectable. Dans la pure tradition du cafra, les guidons bracelets obligent à supporter le poids du corps sur les poignets lors des manœuvres. Le confort est toutefois amélioré par leur position relevée au dessus du réservoir. On soulagera également les bras en adoptant une position en appui sur les jambes, les repose-pieds et la selle permettant de se caler vers l'arrière dès que l'on roule. La boîte de vitesse est un peu bruyante, mais la sélection des rapports reste extrêmement douce et précise: aucun a-coup, aucun point dur ou faux point-mort n'est apparut lors de notre essai. Les suspensions sont largement adaptées pour l'usage qu'un propriétaire de Thruxton pourrait avoir de sa moto: de la balade dynamique, qui privilégie la recherche de trajectoire plus que l'arsouille pure. A ceux qui souhaitent un usage plus radical, Triumph propose la version "R" de la Thruxton, qui se différencie principalement par sa grosse fourche inversée réglable Showa, ses amortisseurs à cartouches Öhlins, et un freinage radial Brembo à l'avant. S'y ajoutent des pneus Pirelli Diablo Rosso Corsa (contre des Metzeler sur le "classique") et des détails esthétiques comme le capot de selle, le traitement anodisé du bras oscillant et des finitions et coloris spécifiques. Triumph propose également un catalogue de 160 accessoires pour personnaliser davantage la Thruxton et en faire le cafra de vos rêves. Nous n'avons pas pu tester la moto en duo: le café racer étant destiné à faire le bonheur de son propriétaire, il est forcément un peu égoïste et la configuration bi-place n'est disponible qu'en option. Pas de repose pieds, pas de poignées et surtout pas de selle pour un passager sur notre modèle d'essai! Nous ne doutons pas que le 1200 reste agréable en duo, à voir si les genoux du passager ne sont pas trop exposés à l'évacuation d'air chaud. En conclusion, Triumph nous présente ici un modèle parfaitement abouti, qui saura répondre aux attentes de tout amateur de belles motos qui soient également utilisables au quotidien. Grâce à son équilibre parfait, sa hauteur de selle et sa capacité à mettre le (ou la) pilote immédiatement à l'aise, la Thruxton est vraiment accessible à tous; Elle plaira aux motardes et aux motards qui souhaitent une ligne intemporelle avec des spécifications modernes. Plaisir d'esthète, mais aussi de pilote qui ne juge pas une moto à la puissance qu'elle développe, mais aux sensations qu'elle délivre. La team des essayeurs du jour, de gauche à droite: @MissDHB , @DHB, @Vincent, @Petcho On a aimé: Le look et la finition, sans fausse note Les prestations tout à fait modernes Le tableau de bord complet On aurait préféré: Une meilleure élimination de la chaleur Une petite concession au duo, même symbolique (des cale-pieds) Vous souhaitez vous faire votre propre opinion? Contactez Moto2000 (coordonnées ci-dessous). Et venez nous dire ce que vous avez pensé de cette moto! Crédits photos: Maxime Haugomat et Sarah Tayllamin pour motards.re - tous droits réservés.
  2. Salut à tous, Avec des membres de Motards.re, on est allé essayer la TRIUMPH Tiger 800 XRx Tout d'abord le look De prime abord, je suis vraiment pas fan de l'esthétique de cette moto. Surtout quand je la compare à une Daytona, une Street ou encore une Speed. Mais bon, je m'égare! Avant quand je voyais cette moto rouler dans le chemin ou exposée dans le show-room, je me disais vraiment qu'elle était moche. Mais ca c'était AVANT! J'ai pu m'attarder davantage sur son look. Ca fait baroudeur, le look est associé à la fonction, les lignes sont vraiment belles après avoir passé les a prioris. J'ai eu l'occasion de la voir rouler de près (étant donné qu'elle était soit juste devant soit juste derrière moi pendant toute une après midi ^^) La moto fait bien fini, ya rien qui dépasse, les plastiques ont l'air de bonne qualité (dommage qu'ils étaient un peu abimés par le soleil :/). Je peux contaster juste en faisant le tour, qu'elle est déjà pas mal équipée pour un modèle de deuxième finition (il me semble qu'il existe une XR normale sans les options dont je vais parler). Elle est dotée d'une bulle (qui me semble etre reglable-non essayé), un régulateur de vitesse (cruise-control), un ABS deconnectable, un traction contrôle, plusieurs modes de conduite, les warnings, bequille centrale, selle gel reglable sur deux niveaux, prise allume cigare, protege-main, un petit sabot (plus esthetique que fonctionnel je pense)...et peut etre d'autre que j'ai oublié! C'est vraiment pas mal sachant qu'elle est mieux placé coté tarif qu'une Africa Twin 1000 (qui ne fait que 3ch de plus)! Elle est aussi munie d'un porte paquet avec d'énorme poignée passager. Bon, pour ceux qui auraient voulu des suspensions réglables dans tous les sens, il va falloir passer au modèle "superieur" la XCx (plus orienté tout terrain, mieux equipée a mon sens pour environ 1000€ de plus) Au guidon J'enjambe le tigre et me rends compte qu'elle est pas si haute que ca pour un trail (même si je sais qu'il s'agit plus d'un trail "urbain"-la fonction offroad est davantage reservée a sa sœur la XC). Et ce, même en selle position haute. En parlant de la selle, celle ci est ergonomique, et surtout très confortable. Surtout comparée a mon Speed de 2011 ^^ La position est neutre, les jambes sont peu pliées, les bras presque tendus, le buste légèrement (mais leeeegeeeeeereeeement) en avant. Une fois assis on levé les yeux sur le compteur....qui est le même que sur ma speed. Juste qu'il a un indicateur de rapport engagé, et un petit pictogramme pour signaler le mode de conduite (route ou off-road), si l'ABS est actif ou non, ou si le contrôle de traction est activé. La bulle à l'air assez haute pour proteger mais ne gene pas le champ de vision. Toujours ce sentiment de qualité qui se dégage de cette moto! A basse vitesse Je décolle tout doucement (pas envie de caler) et je suis surpris par la commande d'embrayage hyper douce (je pense que celle là ne doit pas trop te poser de problème a ce niveau @BKL). Je suis aussi surpris par la douceur de la commande des gaz! Le ride-by-wire est vraiment agréable mais on a vraiment besoin d'un temps d'apatation si on a un bon vieux câble sur notre bécane. Je rejoins ce que disent les autres (regarder plus bas dans les commentaires), en bas c'est un peu mou du genou (surtout pour moi qui ai l'habitude de rouler en tripatte de 1050cc). Mais je me dis que c'est sa fonction qui veut ca! Pour ce genre de bécane, on veut un truc de confortable, sans accoups, ce qui s'avère aussi un bon point en dehors de la route et aussi en duo! En condition de trafic dense (16h en pleine ville de St-Pierre), elle est très maniable et malgrès le guidon large et les proteges-mains, je n'ai shooté aucun retro (j'en ai shooté un avec le guidon de la speed j'en suis pas fier). On se faufile entre les bagnoles sans trop de soucis (malgré le gabarit imposant à premiere vue). Par contre, il ne faut pas compter sur la sonorité du tricylindre anglais pour se faire remarquer dans les bouchons...un peu trop silencieux. Les commandes de freins sont facilement dosables, je les trouve largement assez puissant pour un usage urbain. A des vitesses moins basses J'arrive ensuite sur la 4voies, ou j'ouvre un peu plus pour voir si ce moteur derivé de Street 675 a gardé un peu de pêche. Bah le verdict est simple: ca marche pas mal à moyen et haut regime. Je m'explique, lors d'une pointe à une vitesse inavouable en Speed, je n'ai pas distancé de beaucoup David! En plus, dans ces regimes là, le son de la moto change du tout au tout. Il est plus fort, plus présent, la moto semble plus vivante. J'en profite donc pour essayer le Cruise contrôle. Il s'active d'une main, se contrôle avec le pouce, et permet de reposer la main lors de long trajet en ligne droite. C'est assez perturbant au début (mais je l'avais deja essayé sur une autre moto, donc je connaissais un peu le truc) mais je pense qu'on doit s'y faire très vite. A vitesse de 4voies, la moto est très stable. La bulle joue bien son role (même si des turbulences se font quand même ressentir-si j'avais eu la présence d'esprit de regler la bullle, ca n'aurait peut etre pas été un probleme). Je sors de la voie rapide, j'enchaine deux trois petits virage à bonne allure. Toujours royal le trail! Biensur, ca n'a rien a voir avec mon roadster, mais encore une fois il faut comparer ce qui est comparable! Et puis commence mon essai sur "piste" (PS: Je ne suis ni enduriste, ni cross-man, j'ai juste fais du velo dans les champs de canne pendant toute mon adolescence) En dehors des routes pavées A la ligne Paradis, je prends direction le chemin de la Salette qui passe pas loin du crematorium. Je pense au cheque de Sarah et je me dis que c'est surement un signe...j'ai pas intérêt a faire tomber la bécane! A l'entrée du chemin de canne, j'essai de mettre la bécane en Off-road, mais j'y arrive pas (est-ce qu'il faut s'arrêter pour changer de mode? je sais pas trop). Qu'a cela ne tienne, je me lance quand même! Debout sur les cale pied: ils sont bien gros, bien aggripant et à la bonne hauteur. Le guidon n'est pas trop bas, mais pour aller le chercher je dois me basculer légèrement en avant. Mes genoux se retrouvent en léger contact avec le réservoir (ce qui n'est pas du tout désagréable, au contraire!) Quelques accélérations et je me rends compte que la moto est passée toute seule en Off-road. Je pense qu'un calculateur doit voir que la roue arrière tourne beaucoup plus vite que celle de devant et déconnecte ainsi le traction control. Le chemin emprunté est loin d'etre une spéciale d'enduro, mais il y a du relief, des cailloux, de la terre, des graviers, des bosses.... La tiger se joue de tout ca, ca passe nickel! Les suspensions jouent bien leur rôle et je suis très (mais alors là très) content que le moteur reprend bas, sans accoups, sans cogner! Même pas besoin d'embrayage dans les petites parties plus techniques. Arrièvé a la fin du chemin, inspection du vehicule--> RAS! Donc GO et retour a la concession Je reprends la 4voies, je sors à la ZAC Canabady et là au rond point, CRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAk, c'est le cale pied qui frotte. Pas l'habitude de ca j'ai bien flipper. En rendant la moto je me suis aperçu que les tétines sous les reposes pied sont vraiment trooop longues. J'ai frotté avant même d'atteindre les bords du pneu. Un petit coup de dremel et on en parle plus ^^ En conclusion C'est une très bonne moto. Polyvalente est hautement capable de tout faire, à un tarif pas mal placé (on est a la Réunion, c'est cher...mais celle la ca va ^^) Dès lors ou on l'utilise pour ce qu'elle est c'est une super machine. Si je roulais tout les jours, mais que j'aimais bien me taper une petite sortie avec les copains le week end, ca serait le genre de bécane que j'aimerais bien avoir. C'est un peu une moto bipolaire. Je m'explique: elle est douce mais peut etre rageuse, elle est distinguée mais aussi mal élevée... C'est le genre de moto à tout faire, mais qui arrive surtout a filer la banane à son propriétaire. Les plus: Confort douceur agilité moteur Polyvalence Les moins: garde au sol cales pieds passager d'un seul tenant avec le bati arrière, lui même d'un seul tenant avec le cadre. Donc en gros, en cas de chute légère, les cales-pieds passager protègent le pot. Mais si choc plus grave, c'est le cadre entier qui est bon a jeter à la poubelle Vidéo en ligne! Désolé, j'ai un peu merdé le montage au niveau du son. Mais vu que c'est que mon 3em film, vous me pardonnerez (pour voir le trajet, CF le compte rendu de la sortie du 29/4/2016) A ceux qui ont participé à l'essai, vous êtes priés d'écrire votre ressenti ^^ @David @Alarya @Ida @fidy @MissDHB @Vincent
  3. Salut à tous, Je me sépare à regret de ma Triumph Speed Triple 1050. Elle est de Novembre 2011, totalise 21000km évolutifs. Je ne m'en sers pas tout les jours, mais elle roule régulièrement. Entretiens à jours. Les consommables sont en très bon état (plaquettes changées il y a peu, pneus en bon état-a vue d’œil 70/80%). Elle est toute d'origine. Je précise qu'elle n'a pas l'ABS. Pas de problèmes à ce jour, si ce n'est un clignotant qui casse (le plastique d'origine des cligno n'est pas top). Les feux qui ont eux tendance a se fêler sur ce modèle là ont été remplacé par Moto2000 en 2015. Défauts: Peinture qui s’enlève sur les rétroviseurs d'origine, jantes avec des traces blanches (légères), impact (?) au niveau du compte tour, capot de selle (pas sur les photos) avec une rayure due à l'ancien propriétaire. Ce ne sont que des défauts mineurs: je pense que les gens avec qui je roule régulièrement ne les ont jamais remarqués. Prix: 8500€ Pour les photos je vous invite à consulter ce sujet TRIUMPH Speed Triple de DHB Pour plus d'informations, vous pouvez m'envoyer un MP
  4. Salut à tous, Je voulais vous faire découvrir un petit peu ma moto. C'est une TRIUMPH Speed triple 1050 de Novembre 2011. Je l'ai acheté d'occaz il y a maintenant un peu plus d'un an et demi. Elle avait 8000km quand je l'ai prise, toute d'origine, elle l'est encore. Elle en a maintenant 21000. D'entrée de jeu, son look... C'est ce qui m'a plu. J'ai hésité entre celle la et une Monster 1100 EVO...mais je ressemblait a un crapaud dessus (la Monster, je pense que ca va mieux aux petits gabarits). Ce qui me plait sur la speed, c'est son physique de rugbyman. Elle est trapue et galbée. Autres petites subtilités que j'ai bien aimé aussi; les jantes (qui sont très belles à regarder...un peu moins à nettoyer), le monobras, les échappement hauts, les optiques en amande (au debut j'aimais pas....maintenant j'adore). Et puis on monte dessus... Et là on se dit....putain c'est haut! On dirait pas, mais la forme du réservoir et celle de la selle écarte beaucoup les jambes du pilote et donc si je veux toucher le sol avec les deux pieds, je ne pose que les 2/3 de mon pied (du haut de mes presque 1.80m)...ca me change du SV650 ou j'avais les jambes pliées et les pieds qui touchaient le sol! Purée c'est lourd! C'est un des reproche que je lui fait d'ailleurs, c'est son poids. En fait pas vraiment son poids mais sa répartition des masses et son centre de gravité que je trouve un peu haut. Elle fait 217kg tous pleins faits, mais faut vraiment faire gaffe à basse vitesse ou quand on la pousse...un mauvais geste et elle tombe (pour le coup pas avec moi). La position de conduite est quand même typée sport. On a les jambes repliée (mais pas trop, c'est pas inconfortable), on est penché en avant, le poids bien sur les poignets. Contact Alors déjà bonne surprise. Si auparavant la Speed était facile a voler parce que sans clef codée, ce n'est plus! Ca n'empêche pas le vol, mais ca le dissuade davantage. Je met la clef, je tourne...super beau compteur. Assez complet. Une partie numérique, une partie a aiguille (compte tour). Jauge a essence, heure, trips, chrono, jauge température...manque juste un temoin de rapport engagé et ca aurait été parfait! Embrayage. Je démarre et là...bah d'origine ca fait pas beaucoup de bruit au ralenti, ca vibre quasiment pas mais ca siffle. Première... Et la, clong! Bah ouais ca fait un peu de bruit au niveau de la boite mais c'est pas désagréable. Bien que l'embrayage soit a câble (et non pas hydraulique), la commande est douce. Les gaz se gèrent facilement. Et si je trouvais qu'a l'arrêt c'était lourd, dès lors ou la moto est en marche le poids disparaît. Bon, ok, c'est pas un 690 duke a basse vitesse, mais il y a pire! Et puis on s'y habitue. Le moteur....a bas régime... ca change du SV! C'est doux mais tu sens que t'en as sous la main...attention si t'as la main un peu lourde ca lève! Ca cogne pas, ca émet un jolie feulement à bas régime. Ce qui est bien avec ce moteur c'est que t'as pas besoin d'être a fond pour avoir des sensations. Enfin, c'est mon ressenti. Ca reprend bas, ca pousse jusqu'en haut. Bon, c'est pas un 4cylindre de sportive, mais ca arrache quand même dans les tours. Grace au couple, on peut se permettre de rentrer dans les virage avec un rapport au dessus, on penche, on accélère, ca ressort facile et ca pousse! Ca tire les bras. D'ailleurs, conseil que je donne, c'est mieux de garder le rapport en trop, car si on rétrograde en entrée de virage (par exemple en seconde), le frein moteur est tel que l'arrière bloque et chasse pas mal. Mais si vous aimez ca, c'est tout a votre honneur! Accélérer c'est bien, mais freiner ca peut servir. Et pour ca la speed n'a pas a rougir. D'ailleurs c'est votre entrecuisse qui va rougir si vous freinez dans serrez les jambes. Le frein avant est puissant, mais en même temps il est facile à doser...faut juste pas se faire surprendre. Ma moto n'est pas dotée d'ABS donc je sais pas comment les autres se comportent sur ce point. A l'arrière, c'est mieux que sur la Monster. Au moins j'ai un vrai frein! Les suspensions sont vraiment top comparées à ce que j'ai eu dans le passé. Elle sont totalement réglables. Les réglages d'usine sont pas mal pour les gros bien qu'assez inconfortable sur chaussée dégradée (et à la réunion, la chaussée dégradée on connaît). Mais sur bon revêtement, c'est un plaisir. Ca donne vraiment une bonne tenue de route à la machine. J'ai pas pu essayer les pneus d'origine, mais sachez que le pneu avant impacte ENORMEMENT l'agilité de la moto! J'ai eu un Dunlop Roadsmart que je déconseille. il est mieux de préférer les montes un peu plus sportives, avec un meilleur profil du pneu avant, comme ceux que j'ai maintenant. Des Dunlop SportSmart 2. Ca suffit amplement à ma conduite! La position de conduite est vraiment bien pour le feeling de la route, on se sent vraiment maitre de sa moto. Bien qu'elle ne soit pas vraiment confortable. Et le petit saut de vent fait bien son taff (j'avais saut de vent, sabot et capot de selle quand j'ai acheté la moto) Aspects pratiques... Bah y'en a pas vraiment! Sous la selle il n'y a presque pas de place...mais y'a une mini trousse à outils. Pour le duo, il y a de la place...pas autant que sur un FJR ou un VFR, mais le passager s'y sent pas trop mal. Les repose-pieds passagers ne sont pas trop hauts. En revanche, le fait que la selle passager soit plus haute que la selle conducteur (10cm voire plus), et qu'il n'y a pas de poignée (c'est une option que je n'ai pas...je fais pas assez de duo), le passager se retrouve vite en appuie sur le conducteur...et la, ce sont les poignets qui morflent! Heureusement que les performances ne sont pas trop perturbées par l'arrivée d'un passager! La consommation n'est pas trop importante pour ce genre de machine je trouve, mais elle dépend vraiment beaucoup de la conduite! Avec ses 17.5l j'arrive a faire environ 250km. En rythme cool ca peut aller à 280/290 en rythme pressé...180/200. Mais c'est vrai que c'est plus gourmand qu'un CB500 Quand il pleut on est trempé dans tout le dos....et même quand il pleut pas, suffit juste de rouler dans une micro flaque! Le support de plaque arrière est long mais ne protège pas (mais en même temps je m'en fout, jle trouve si beau) En bref. Points positifs: -Son look -son moteur -sa tenue de route -sa fiabilité a 20.000km Points négatifs: -le centre de gravité haut (qui est aggravé si on roule avec le plein) qui donne une sensation de poids important à la moto à basses vitesses -le confort -le duo -le bruit trop feutré d'origine -quelques accoups qu'on peut ressentir à la remise des gaz (qui peuvent être assez prononcés pour être cités) Si je devais en changer? Pour remplacer la speed, je sèche un peu. A vrai dire, j'ai trop d'options. Roadster? Une Superduke 1290 car plus confortable, plus puissante, plus légère, plus maniable....mais plus chère, à l'achat et à l'entretien. Une BMW R1200R LC car aussi classe, même physique de rugbyman, plus pêchue dans les moyens régimes...mais plus chère à l'achat et à l'entretien, et faut la bardée d'options Trail urbain? Une Mt09 tracer car 3cylindres, leger, plutôt confortable, mais vraiment moins beau et clairement moins bien suspendu Une S1000XR car c'est une sportive deguisée en trail confortable...mais trop cher (et comme la R1200R...options...) La future TIGER Sport 1050? A essayer Un vrai trail? R1200Gs. Pourquoi? Parceque! ou une Superadventure... Une sportive? Une Panigale 899. Mais j'aime pas les sportives. Un custom? Un Vrod Harley ou une Vmax (recente) mais j'aime pas les customs. Un Scoot? Tmax 530 Mais j'aime pas les scoots. Une routière? R1200RT/RS(pas vraiment une routiere la RS) mais j'aime pas les routières. Si vous êtes encore ici pour lire cette phare c'est que le compte rendu vous a plu! Merci de votre lecture! Pour d'autres infos, n'hésitez pas à demander.
  5. Alors ou je pensais que ma future moto serait une Yamaha (Mt09 Tracer), Triumph me fait de nouveau les yeux doux. Certes elle n est pas encore sortie, certes je ne l ai pas encore essayée. Mais si elle garde ce que j aime sur la speed (sa tenue de route, son moteur....miam) et qu elle me donne en plus un confort de conduite supérieur, je me verrais bien sauter le pas. Parceque mon quintal sur mes poignets, mes jambes pliées comme un crapaud...J ai assez donné (speed triple/svs650...) Vivement qu elle sorte je vous ferais un compte rendu. http://www.moto-station.com/article106096.html?utm_source=Moto+Station
  6. Salut à tous! Je sais pas si c'est un coup de pub, de la promo pour le film Deadpool, ou une vraie passion, mais j ai trouvé ce pâtit article sur Cycleworld. Pour l instant c est en anglais. Si j ai le temps je ferais une petite traduction http://www.cycleworld.com/2016/02/19/ryan-reynolds-and-his-triumph-thruxton-cafe-racer-built-by-kott-motorcycles/?src=SOC&dom=fb