Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble
Slate Blackcurrant Watermelon Strawberry Orange Banana Apple Emerald Chocolate Marble

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'vintage'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Catégories

  • News
  • Tests
  • Dossiers
  • EICMA 2016

Forums

  • Motards.re
    • Le site
    • Présentations
    • Sorties moto
    • Comptes rendus des sorties et des rencontres
  • Motos & Motards
    • Vols de motos
    • Motos
    • Equipement & Accessoires
    • Mécanique & entretien
    • Débutants
    • Monde moto à la Réunion
    • Autres discussions liées à la moto
  • On a testé
    • des motos, de l'équipement, des accessoires
    • des endroits où manger
    • des professionnels (internet, vendeurs, garages, concessions)
    • plein d'autres choses
  • Achats/Ventes: les bonnes affaires du site
    • Motos et pièces
    • Equipements du motard
    • Divers, vos annonces hors moto
    • Achats Groupés
  • Divers
    • Le bar Motards.re
    • Autres véhicules

Calendriers

  • Calendrier des sorties moto
  • Calendrier des rencontres

Catégories

  • Files

1 résultat trouvé

  1. Royal Enfield est une marque peu commune dans le paysage de la moto Réunionnaise. Mais sachez que cette marque, Indienne de nos jours, est issue de la même Angleterre que Triumph et Norton. D'ailleurs pour ceux qui sont avide d'histoire de marque, cliquez sur la Révélation. Pour les autres, qui n'aimaient pas les cours d'histoire à l'école, je vous invite à cliquer quand même! C'est à croire que le sort s'acharne contre nous pour cet essai de la Royal Enfield Classic! Apres moult décalages, reports... après le manque de temps (de notre coté), et la météo pourrie de ces derniers jours, ce n'est pas la fermeture de la route du littoral qui allait nous priver du poum poum du monocylindre de la Classic! Deux heures de routes plus tard en passant par la Montagne (un sacrilège car on a choisi d'y aller en voiture...) nous voilà arrivés à la concession Urban Motos Cycles de la Rivière des Pluies, la seule de l'ile qui distribue Royal Enfield (plus d'infos en bas de page). D'ailleurs, à propos de la concession, même si elle ne paie pas de mine de l'extérieur, elle est très accueillante à l'intérieur. Et elle respire le vintage! Là, au milieu d'une Continental GT en cours de préparation et d'une Bullet, trônait la Classic 500, avec son allure fluette et sa tronche tout droit sortie d'un film sur la guerre 39-45! C'est assez déstabilisant de se dire que cette moto est neuve (même pas 150 bornes au compteur) et qu'elle a été produite en 2016! Non pas parcequ'elle à l'air abimée, loin de là, mais plutôt car les codes stylistiques semblent inchangées depuis des décennies. On n'est clairement pas dans du "néo-rétro", à savoir une réinterprétation moderne d'un modèle ancien, mais bien dans du classique pur! Il suffit, pour se convaincre, de mettre cote à cote deux photos: une Royal Enfield ancienne et une récente - la ressemblance est flagrante. Le compteur et le phare font bloc: une pièce d'un seul tenant très Oldschool, surtout avec la petite casquette et allant à l'essentiel: vitesse, kilometres, reserve, témoin moteur et c'est tout! La protection de fourche siglée Royal Enfield donne plus de prestance à l'avant plutôt fin de la moto. Le garde-boue en métal couvre presque entièrement la roue avant à rayons chromés de 19 pouces en 90 de large. Seul le frein avant trahit l'âge de la machine car il est à disque et hydraulique alors que celui arrière est à tambour (sur ce modèle de fin 2016-les versions 2017 seront entièrement à disques et à ABS pour se conformer à Euro4). Chez Royal Enfield, l'injection a été choisie pour alimenter ce moteur monocylindre de 499cm3, mais ces éléments ont soigneusement été cachés dans les mini-valises métalliques, type boite à munition/kit de premier secours. Par ailleurs, une attention toute particulière a été portée au détails sur ce moteur (tout en alu). Les carters sont polis, aucun fil ne dépasse, il est estampillé du logo ailé RE (pour Royal Enfield) des deux cotés (c'est bôôôôô!) même le klaxon situé en avant du bloc moteur a subi un traitement vintage avec l'utilisation d'un enjoliveur couleur chrome (en plastique mais on apprécie le geste). Plus haut, le large réservoir noir brillant est contrasté d'un "pin-stripping"(liseré) peint à la main (vous avez surement du voir cette vidéo mais si vous ne l'avez jamais vu lien à cliquer) car une des forces de Royal Enfield, c'est que l'homme à une grande place dans sa construction. Outre le fait que les détails de peinture soient réalisés un à un au pinceau, la marque se vante de pouvoir assurer que ses modèles sont assemblées à la main, de façon presque artisanale ce qui confèrerait au machine une véritable "âme et une réelle personnalité" Et c'est vrai que ce qui attire vers Royal Enfield, c'est clairement l'envie de rouler "diffèrent" sur une machine que tout le monde n'a pas. Une moto plus personnelle, construite avec autre chose que du plastique. A notre humble avis c'est une belle moto: mais est-elle aussi plaisante à emmener qu'elle est agréable à regarder? Dès le démarrage, la Royal Enfield met la banane. Déjà parce qu'il est possible de la démarrer au Kick (et ca, c'est la classe!) mais aussi grâce à son monocylindre vivant qui donne un joyeux "poum poum" au démarrage, accompagné de bonnes vibrations! La position de conduite, bien qu'assez particulière avec les jambes largement écartées par le réservoir et les pieds en position légèrement avancée, est très confortable. On appréciera la mono-selle montée sur ressort, à l'ancienne (selle passager disponible en option) qui, associée au moelleux du coussin donne l'impression que son postérieur est posé sur du coton...Et après m'être remis au vélo le matin de cet essai (avec les douleurs que vous connaissez), mon arrière train était très satisfait! Le moment vient donc de faire les premiers tours de roues. Embrayage à gauche, première en bas (au pied gauche), elle est bien loin l'époque des commandes bizarres sur les anglaises! Le lâché d'embrayage se fait tout en douceur, l'accélérateur est bien géré par l'électronique de l'injection (pas d'à-coups) et la moto s'ébroue tranquillement... tout en vibrant! Pour ceux qui auraient peur des vibrations, sachez qu'elles sont omniprésentes jusqu'à 100-110km/h, vitesses à partir desquelles elles commencent à devenir désagréables: si vous comptez faire de longs trajets sur les voies rapides, nous vous conseillons d'essayer avant d'acheter pour évaluer votre tolérance aux vibrations. Autre solution, la mise en place d'un autre pignon de sortie de boite (plus grand) afin d'abaisser le régime du moteur à ces vitesses. Mais gardez à l'esprit qu'en rythme balade, sans quatre voies, ces vibrations ne nous ont absolument pas gêner. D'ailleurs on sent que cette moto est taillée pour se promener. Le moteur, de 498cc et 27ch, aime les bas et mi-regimes: ce n'est pas un foudre de guerre, mais il distille sa puissance de manière très agréable! Les freins (bien qu'a tambour à l'arrière) sont bien suffisants pour arrêter, sans brutalité, la machine avec ses moins de 200kg tout pleins faits. Par ailleurs, son poids contenu associé à un centre de gravité très bas confère à la Royal Enfield une maniabilité insoupçonnée: on peut faire demi-tour sur la route, sans poser le pied, sans avoir besoin de faire de manœuvres, et ce, dans des chemins à deux voies plutôt serrées. Très bon point pour les jeunes permis et les personnes recherchant des motos qui demandent peu d'engagement de la part de leur pilote. Notons que cette moto est disponible aux A2 d'origine du fait de sa puissance inferieure à 47.5Ch. Le seul problème avec la Royal Enfield, c'est lorsque le rythme commence à augmenter. Les suspensions, qui font bien leur taff et qui sont plutôt confortable en ballade, deviennent raides, à la limite du tape-cul. Les trajectoires s'élargissent en sortie de virage et on a vite peur de faire frotter son bel échappement chromé. Et puis les 27 chevaux montrent vite leur limite... Mais ce n'est pas là, la finalité de cette machine. La Classic 500 n'est pas dangereuse emmenée à un rythme plus soutenu, mais on sent clairement qu'elle n'est pas faite pour ca. Lors de notre essai, on a pris bien plus de plaisir en se baladant le nez au vent plutôt que la tête dans le guidon! Après ce bon moment passé avec la Royal Enfield Classic, il nous a fallu la rendre. @Petcho a été complètement séduit par ce que propose cette machine. Bien qu'il a eu du mal dans un premier temps à l'apprécier, après quelques minutes d'adaptation à son guidon, il a eu du mal à s'en séparer. Le style, les sensations, la maniabilité...tout lui a plu. Pour ma part, j'ai trouvé cette moto plaisante à conduire pour qui à l'esprit tranquille. C'est une philosophie particulière de la moto: deux roues, un moteur et une belle gueule. Pas de fioritures, pas d'aides à la conduite (sauf sur les modèles Euro4 qui arrivent avec l'ABS), pas de centaines de chevaux, une expérience simple de la pratique de la moto. Si tu cherche l'arsouille, les Wheeling à fond sur les voies rapides...passe ton chemin (ou va l'essayer, ca te changera peut-être ta vision de la bécane )! On a aimé: -l'esthétique -la philosophie de la machine On aurait préféré: -moins de vibrations aux vitesses de voies rapides Désolé pour nos lecteurs qui roulent accompagnés, nous n'avons pas pu essayé cette moto en duo Le modèle que nous avons essayé est un modèle qui ne sera plus commercialisé neuf: ce n'est donc pas le prix de celui-ci qui sera donné mais celui du nouveau modèle. Prix (de la versions Euro4, avec freins à disque avant/arrière et ABS): 7490€ Intervalle de révision: Premiere-1200km, puis tout les 6000km. URBAN MOTOS CYCLES (vente, dépôt-vente, réparations de motos) 41, Route de la Rivière des Pluies Sainte Clotilde, Ile de la Réunion Téléphone: 0262 31 83 64 Facebook: https://www.facebook.com/urbanmotoscycles/